VMworld: nouvelles précisions sur les licences VMware vSphere 5

Réseaux

Certains la baptisent méchamment ‘vTax’… La tarification de VMware vSphere 5 est-elle abusive? Retour et précisions

La dernière mise à jour du modèle de licence de VMware vSphere 5 suscite bien des réflexions – dont certaines fort caustiques.

D’aucuns  ont dénoncé des coûts supplémentaires sur les installations de virtualisation et de cloud computing existantes.
VMware nous a apporté quelques précisions et éclaircissements.
Jusqu’ici chaque licence processeur (CPU) de VMware était limitée en nombre de coeurs (cores) et 256 Go de mémoire physique sur le serveur. Cette limite était de 6 coeurs ou 12 coeurs suivant les versions. Au delà, il faut racheter une licence.

Il faut bien un indicateur pertinent lié à la consommation“, explique Sylvain Siou, directeur technique de VMware France. Le critère retenu est donc la mémoire allouée aux VM (virtual machine) par licence processeurs physique. Donc, il n’y a plus de limite en nombre de coeurs -car c’est vrai que les configurations à 8 coeurs, voire à 12 ou 16 coeurs vont se multiplier. De même, c’est illimité pour la mémoire physique serveur. “Mais, en contrepartie, il faut bien mesurer quelque chose, c’est le quota de “vRAM” ou mémoire virtuelle alloué” !

Principe des nouvelles licences VMware vSphere 5
Principe des nouvelles licences VMware vSphere 5

Ainsi, une licence Enterprise Plus, par exemple, apporte un quota de vRAM de 96 Go. Chaque licence supplémentaire donne un quota supplémentaire de vRAM de 96 Go. Mais un élément nouveau et important est à souligner: c’est l’ensemble de la ‘ferme’ de serveurs qui profite du quota global, y compris le site de  secours. On paie donc pour ce qui effectivement alloué.

Dans la grille de tarification, pour les kits ‘Essentials‘, on ne peut pas dépasser les limites. On ne peut pas démarrer de VM supplémentaires au delà du quota de vRAM.

Pour les licences à partir de Standard et Entreprise, la consommation de vRAM est “moyennée” sur 1 an, en lissant les pics et les périodes creuses. Et c’est non bloquant: il est toujours possible de démarrer des VM. L’administrateur reçoit des alertes afin de régulariser la situation.  Aussi, les VM qui dépassent les 96 Go d’allocation mémoire ne sont comptées que pour 96Go : tout ce qui est au dessus n’est pas comptabilisé.

Chez VMware, on relève également qu’il y aussi des chanceux :
Tous les clients sous contrats de maintenance reçoivent la version 5 gratuitement. Et ceux qui détiennent des licences Advanced (offre qui disparaît ; elle se situait entre Standard et Entreprise) voient leur licences gratuitement ‘upgradé’ à l’offre supérieure ‘Enterprise’ “.

Tableau nouvelles licences vSphere-5 de VMware_2
Tableau nouvelles licences vSphere-5 de VMware_2

Avantages à concentrer sur moins de serveurs plus puissants…
Dans la nouvelle grille de VMware, on constate que le prix du Go dans l’offre ‘Entreprise Plus‘ est inférieur à celui de l’offre ‘Enterprise‘. En clair, VMware suit une tendance logique: mieux vaut acheter des licences ‘Enterprise Plus‘ donc pour 96 Go que 64 Go. Ce qui signifie diminuer encore le nombre de serveurs physiques et concentrer sur des plus puissants.

_______________________
AGENDA : web-séminaire
Ce 20 septembre 2011 à 11h, Cisco, NetApp et VMware s’associent pour “construire le ‘datacenter dynamique” – une offre de bout en bout: ‘FlexPod for VMware‘ qui répond à cette option d’étendre la virtualisation aux serveurs, au réseau et au stockage. Avec le témoignage de clients sur le terrain. Pour s’inscrire et poser des questions, cliquez ici


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur