ZTE veut faire de la 5G avant l’heure

Mobilité

Entre aujourd’hui et 2020, ZTE veut exploiter une fenêtre commerciale pour exploiter la « pre5G ». Comme son compatriote Huawei.

A l’occasion de la conférence internationale la 5G-ICT Technologies qui s’est tenue à Pékin en fin de semaine dernière, ZTE a évoqué la « pre5G ». Norme en cours de définition visant à alimenter la future génération de réseau mobile, la 5G n’est pas attendue avant l’horizon 2020. Mais l’équipementier chinois pense qu’il y a une fenêtre à exploiter entre aujourd’hui et la fin de la décennie pour améliorer les capacités des infrastructures actuelles, tant en matière de débit que de réduction de la latence.

« Même si l’industrie continue de travailler sur la normalisation de la 5G, nous avons déjà une vision avancée sur l’expérience utilisateur et les technologies 5G candidates, avance le Dr Xiang Jiying, CTO des produits sans fil chez ZTE. Par conséquent, la pre5G peut être définie et mise en œuvre avant même que la 5G ne soit standardisée. »

Plusieurs technologies 5G intermédiaires

Pour répondre à cette vision, le fournisseur asiatique évoque notamment la technologie Massive MIMO (multiple inpout multiple outpout) comme une technologie estampillée 5G par l’industrie. Le Mimo permet, par la multiplication des antennes sur les équipements émetteurs comme récepteurs, de renforcer bande-passante et qualité de propagation des communications sans-fil en regard des technologies à antenne unique (SISO). ZTE déclare disposer aujourd’hui de solutions Massive Mimo, en phase de pré-commercialisation, compatible avec l’actuelle 4G.

Le constructeur évoque également une technologie de cellule virtuelle pour faire passer le signal radio géré dans le Cloud (Cloud Radio) au réseau ultra dense (Ultra Dense Network ou UDN) qui résout les problèmes d’interférences propres aux superpositions de cellules. D’autres technologies, comme la gestion des accès partagés multi-utilisateurs (MUSA) et la capacité à faire évoluer de manière logicielle ses composants électroniques, constituent les avancées revendiquées par ZTE pour initier l’ère de la pré-5G.

4,5G chez Huawei

ZTE n’est pas le seul acteur à chercher à ériger un pont entre la 4G et la 5G. Le mois dernier, son compatriote et néanmoins concurrent Huawei évoquait également une « 4,5G » qui offrirait une bande passante de 10 Gbit/s, une latence inférieure à 10 ms et la capacité de supporter 100 000 connexions simultanées par station de base. Autant de solutions qu’il doit présenter au cours de son événement MBB Global Forum à Shanghai la semaine prochaine. De son côté, Il restera à vérifier que, constructeurs de terminaux mobiles et opérateurs seront sensibles à ces innovations alors que la 4G est encore loin d’être généralisée.


Lire également
ZTE fait bande à part dans la 5G
5G : Une cocktail LTE-A, WiFi et Wimax pour 100 Gbit/s en 2020
Samsung revendique une 5G à 7,5 Gbit/s


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur