GouvernanceRégulations

Fleur Pellerin est nommée ministre déléguée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique

Fleur Pellerin, en charge de l'Économie numérique
1 7 3 commentaires

Chargée des problématiques numériques durant la campagne du socialiste François Hollande, Fleur Pellerin a été nommée mercredi soir ministre déléguée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

À 38 ans, Fleur Pellerin, haut fonctionnaire qui fut responsable du pôle Société et Économie numérique dans l’équipe de campagne de François Hollande pour la présidentielle 2012, devient la troisième ministre en charge du numérique en France à la suite d’Éric Besson et de Nathalie Kosciusko-Morizet, sous les gouvernements de François Fillon (UMP).

Membre du bureau du Club XXIe Siècle, qui promeut la diversité comme un atout auprès des décideurs politiques et économiques, Mme Pellerin est diplômée de l’ESSEC, de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’ENA. Elle fut conseillère référendaire à la Cour des comptes où elle entra en 2003, parallèlement à son activité d’auditeur externe à l’ONU, et fut nommée en 2007 rapporteuse de la commission de déontologie de la fonction publique. Le 16 mai 2012, Fleur Pellerin a été nommée au sein du gouvernement de Jean-Marc Ayrault ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique.

La filière numérique se félicite de la nomination de Mme Pellerin

Bien que le poste désormais occupé par Fleur Pellerin ne soit pas sous la responsabilité du Premier ministre, mais celle du ministre en charge du Redressement productif, Arnaud Montebourg, le groupe de réflexion Renaissance Numérique « mise beaucoup d’espoir » dans cette nomination.

« Associer dans un même ministère l’innovation, les PME et le numérique est un signe fort. Confier ce ministère à la plus jeune personnalité du gouvernement en est un deuxième. Que cette personnalité porte le flambeau de la diversité en est un troisième, non moins important. L’ensemble de ces messages laisse à penser que le combat mené ces cinq dernières années par Renaissance Numérique n’a pas été vain. Oui, le numérique est sans doute le meilleur vecteur de redynamisation du tissu économique français. Oui, le numérique est un espoir de réussite pour toute la jeunesse, » ont déclaré dans une tribune Christine Balagué et Guillaume Buffet coprésidents de Renaissance Numérique.

Le think tank, qui invite l’ensemble des acteurs de la filière à se réunir début juillet pour apporter des réponses à la crise, souhaite rencontrer « au plus vite » la ministre appelée à concrétiser les propositions numériques de M. Hollande.

Fleur Pellerin : Ministre de l’Economie Numérique


Inscrivez-vous à la newsletter Silicon