voix-téléphone-smartphone-parler

Talk To Pay : la Banque Postale teste les paiements en ligne à la voix

La Banque Postale teste, pendant un an, un dispositif d’authentification vocale pour sécuriser les paiements en ligne.

Si certains sont payés pour parler, d’autres proposent de parler pour payer. La Banque Postale, filiale du groupe La Poste, a lancé à la mi-septembre un programme pour expérimenter un nouveau moyen de sécurisation des paiements en ligne : le paiement vocal.

Le principe repose sur l’identification du client par sa voix, une donnée biométrique qui, comme chacun sait, est propre à chaque individu, donc unique. Il suffit alors d’associer cette donnée personnelle, en théorie infalsifiable, à un compte de paiement.

Authentification vocale

Le principe se concrétise à travers l’application Talk To Pay conçu en partenariat avec la société de conseil PWC Consultant. Pour utiliser Talk To Pay, il faut se connecter à un site dédié pour y enregistrer sa voix afin de créer un modèle biométrique propre à chaque expérimentateur. Lequel y associe alors ses coordonnées de carte bancaire. Une démarche lourde qui risque de freiner l’adoption de la technologie. Mais un passage obligé. Au moins, l’extension Talk To Pay s’installe automatiquement dans le navigateur Internet.

Ensuite pour chaque achat en ligne, Talk To Pay déclenche un rappel sur le téléphone mobile à partir duquel l’utilisateur va s’authentifier (on ignore pour l’heure ce qu’il faut raconter pour s’identifier). Une fois la reconnaissance validée, le système remplit automatiquement le numéro de la carte bancaire et sa date de validité sur le formulaire de paiement. Le cryptogramme visuel (code à 3 chiffres situé au dos de la carte et qui change à chaque nouvelle carte) est, lui, remplacé par un code aléatoire.

Paiement en ligne et plus

Talk To Pay s’inscrit donc comme un nouveau moyen de paiement en ligne qui se veut, en apparence, plus simple que la traditionnelle saisie manuelle des numéros de carte, souvent renforcée par la saisie d’un code de validation envoyé via SMS par la banque (ce qui rend indispensable l’usage du téléphone mobile dans les deux cas).

Le paiement ne constitue peut-être pas le seul avenir de Talk To Pay. S’il s’avère satisfaisant, le dispositif pourrait s’étendre à tous les besoins d’authentification, de l’accès aux services (bancaires ou autres) en ligne à l‘identification des clients sur les serveurs vocaux ou à tout autre type d’échange sécurisé.

Comme à chaque nouvel usage technologique, nombre de questions se posent. Le système est-il capable d’authentifier l’utilisateur même s’il a la voix altérée (enrouée, rhume…) ? Et que se passe-t-il si l’environnement ambiant est bruyant ? La carte reste-t-elle utilisable de manière manuelle ? Etc. Autant de questions qui devront trouver une réponse au cours de l’expérimentation.

Talk To Pay sera testé pendant un an auprès de 500 clients et partenaires.

crédit photo  © Egor Tetiushev – shutterstock


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS

Christophe Lagane

Auteur: Christophe Lagane

Chef de rubrique

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Christophe Lagane Christophe Lagane Christophe Lagane Christophe Lagane

Cloud : Accélérateur de Business

Tout savoir sur les atouts Cloud pour la DSI !
Accédez au site Cloud : Accélérateur de Business et découvrez les dossiers et articles dédiés au Cloud, visualisez les vidéos interviews et témoignages clients et téléchargez gratuitement les études et livres blancs.

Derniers commentaires




3 replies to Talk To Pay : la Banque Postale teste les paiements en ligne à la voix

  • Le 8 octobre 2013 à 17:52 par tigoud

    Comme tout machin biométrique, ce n’est pas adapté.
    Dès que quelqu’un aura modélisé ma voix, c’est foutu et ce n’est pas comme un mot de passe à changer.
    A mon avis, une fausse bonne idée dangereuse.
    A éviter.

    • Le 11 octobre 2013 à 18:30 par Charles

      Les experts disent que la voix comportent plus de facteurs « uniques » qu’une empreinte digitale ou l’iris … la modélisation n’est donc pas possible.

      Il ne restera donc que le risque d’enregistrement de votre voix.

      Si le système ne fait pas répéter les mêmes mots à l’utilisateur à chaque connexion, le risque d’enregistrement peut alors être réduit à néant.

      Ce « machin » a donc toutes les chances de fonctionner ;)

    • Le 17 janvier 2014 à 14:29 par LIBERT Jean Luc

      En plus de modéliser la voix il devra aussi avoir le téléphone portable qui est lié à la voix de son propriétaire ce qui a mon avis complique la chose…….
      Cela ajouté à l’adresse de livraison de la commande qui doit correspondre à celle du propriétaire du téléphone, effectivement cela devient UNE BONNE IDEE !!

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

X
Connexion S'enregistrer

Connectez-vous pour accéder à tout notre contenu.
Si vous n'avez pas encore de compte,
S'enregistrer GRATUITEMENT

perdu ?
Connexion S'enregistrer

Enregistrez-vous gratuitement pour avoir un accès illimité à tout notre contenu.

Vérifiez votre email

Merci de votre enregistrement. Nous venons de vous envoyer un email contenant un lien pour confirmer votre adresse.
(si vous ne recevez pas l'email dans quelques minutes, vérifiez votre boîte spam).

Oh, vous avez perdu votre mot de passe ?

Pour recevoir votre mot de passe, entrez l'adresse email utilisée pour vous inscrire.

Ou essayer de vous connecter à nouveau.