Wibox, l'offre Wimax d'Altitude Télécom pour particuliers et TPE

Réseaux

Altitude Télécom veut couvrir les zones blanches des 17 départements où il opère son réseau Wimax à travers l’offre nationale Wibox.

Altitude Télécom a confirmé, par voie de communiqué, le lancement prochain d’une offre d’accès Internet par le Wimax. L’offre Wibox fera son entrée sur le marché le 1er septembre prochain.

Wibox s’adresse à la fois aux particuliers et aux très petites entreprises dans zones « blanches », c’est-à-dire les endroits où l’Internet haut débit n’a pas droit de cité faute d’infrastructure réseau adaptée. Technologie sans fil à longue portée, le Wimax permet de couvrir ces zones blanches et apporter l’Internet haut débit dans les zones qui en sont dépourvues.

Une stratégie de marque

Ou du moins, dans les 17 départements* pour lesquels Altitude Télécom dispose d’une licence d’exploitation et opère son propre réseau qu’il revend à des fournisseurs d’accès… dont Wibox. « Wibox est une stratégie de marque », explique Sébastien Bonutto, responsable des activités chez Altitude Télécom. « Nous avons externalisé nos activités Wimax via une activité dédiée sous la marque Wibox. » Ce qui permet à l’opérateur de fédérer une offre à l’échelle nationale (du moins sur l’ensemble des régions qu’il couvre) plutôt que de commercialiser ses services département par département.

Mais « Wibox ne profite pas d’avantage concurrentiels », promet le responsable. Autrement dit, l’activité Wibox achète des liens du réseau d’Altitude Télécom aux mêmes tarifs que ceux payés par ses concurrents (et néanmoins clients d’Altitude), Numeo, Luxinet, Wizeo ou encore Alsatis pour ne pas les nommer. La concurrence se fait donc sur la revente de ses bouts de réseau à travers les services d’accès Internet commercialisés par les FAI.

Wibox proposera deux offres. La première, destinée aux particuliers, permettra de naviguer en ligne à raison de 2 Mbit/s pour 39 euros par mois. A ce tarif, hélas bien supérieur aux offres ADSL courantes, les abonnés bénéficieront également de 5 adresses e-mails (de 25 Mo chacunes) et d’un espace d’hébergement de pages personnelles de 50 Mo. En option, une offre de sécurité des comptes email à 1,50 euros mensuel et la téléphonie sur IP avec communications gratuites vers les fixes en France métropolitaine pour 6 euros par mois. Les frais d’activation sont offert pour tout engagement de 24 mois.

Un équipement lourd

La seconde offre s’adresse aux petites entreprises (moins de 10 salariés). Elles bénéficieront de 4 Mbits de débit, de 15 boîtes emails et webmail, d’un nom de domaine, de 100 Mo d’espace d’hébergement, d’un routeur Ethernet quatre ports, d’un antivirus et antispam, d’un firewall mutualisé. L’offre de téléphonie sur IP reste optionnelle (15 euros/mois) et les frais d’activation s’élèvent à 150 euros.

Technologie encore peu déployée en France, la réception du Wimax nécessite un équipement particulier. A savoir, une antenne à placer sur le toit, un convertisseur du signal radio en signal Ethernet et une « box » pour y relier ordinateurs et téléphone IP. Un équipement pour le moment prêté par Altitude contre une caution de 100 euros. L’installation, quant à elle, est laissée à l’initiative du client. Il peut alors se tourner vers un installateur agréé (avec une facture qui peut s’élever entre 150 et 250 euros environ) ou bien effectuer les travaux lui-même. « On met à disposition des procédures d’auto-installation », précise Sébastien Bonutto, « il y en a qui y arrivent très bien. »

Vers une offre Wibox ADSL

Reste que le Wimax se confine à un marché de niche. En février 2009, l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) évaluait à 550.000 le nombre de lignes téléphoniques inéligibles à l’ADSL, soit 1,7 % de la population française. « Le Wimax est une technologie intéressante, à moderniser dans le temps, qui offre une solution cohérante pour les besoins des particuliers en termes de débits comme, bientôt, en mobilité », défend le porte-parole d’Altitude Télécom. « Le Wimax a une vraie carte à jouer! »

Et l’opérateur aussi. Notamment avec Wibox qui, d’ici la fin de l’année, devrait s’enrichir d’offres ADSL traditionnelles mais qui opéreront depuis le réseau d’Altitude Télécom. Le dynamisme de l’opérateur relancera-t-il l’intérêt des « gros » acteurs pour le marché du Wimax dont Bolloré Telecom et ses 20 licences ou encore Free et sa licence nationale achetée en 2005 à… Altitude Télécom?

* les départements 12, 14, 27, 31, 39, 55, 61, 64, 67, 72, 76, 79, 85, 71, 21, 89 et 35.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur