Acer confirme son intérêt pour Android

Cloud

Alors que le constructeur a annoncé des smartphones sous Windows, Acer lorgne également du côté d’Android pour ses téléphones comme pour ses netbooks.

“Toute l’industrie a les yeux rivé sur Android.” A l’occasion de la conférence des investisseurs donnée à Taipei (Taiwan) sur les résultats du premier trimestre 2009 d’Acer (en baisse de 31 % pour des revenus net de 60 millions de dollars), son dirigeant Gianfranco Lanci a confirmé l’intérêt que la firme porte à la plate-forme libre de Google. Nous testons Android sur différentes solutions, a poursuivi le p-dg selon des propos rapportés par TGDaily.

A l’occasion du Mobile World Congress 2009 de Barcelone, Acer avait annoncé son entrée sur le marché des smartphones sous Windows Mobile tout en laissant entendre que l’OS de Microsoft n’était pas exclusif. Aujourd’hui, Gianfranco Lanci confirme cette ouverture vers des solutions concurrentes sans annoncer de produits pour autant. Un terminal pourrait cependant être lancé dès septembre prochain. Acer s’intéresse aussi à Android pour d’autres plates-formes, comme les netbooks.

L’intérêt d’Acer pour une solution alternative à Windows n’est pas nouvelle en la matière. Après Asus, le constructeur taiwanais était parmi l’un des premiers à lancer un netbook, l’Aspire One, proposé avec Linpus Linux Lite. Mais face à la pression du marché, et notamment de Microsoft qui a reporté la date limite du support de Windows XP pour s’imposer sur les netbooks, Acer s’est résolue à privilégier Windows XP sur son modèle de deuxième génération, l’Aspire One D150. Acer pourrait donc bien trouver dans le succès naissant d’Android, l’alternative qu’il n’a pas réussi à mettre en place avec un Linux de sa sauce. Les acteurs attirés par Android pour les smartphones, netbooks et autres Tablet PC et MID (Mobile Internet Device), se multiplient. Samsung a confirmé le lancement d’un terminal pour juin, et le premier netbook Android a fait son apparition en Chine chez Skytone. HP s’intéresse également à Android. La plate-forme libre de l’Open Handset Alliance est bien partie pour s’imposer sur le marché des machines mobiles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur