Android domine largement le marché japonais des smartphones

OS mobilesPoste de travailSmartphones

Si Android s’impose au Japon comme une évidence, les premiers vendeurs de téléphones n’y sont pas ceux que l’on pourrait croire…

Le cabinet d’études américain Comscore s’est penché sur le marché japonais des terminaux mobiles. Par voie de sondage effectué auprès de 4000 utilisateurs de 13 ans et plus sur le dernier trimestre, il en ressort un résultat surprenant.

Comscore Japon mobiles 2012T2Le premier vendeur de téléphones n’est pas Samsung, comme on aurait pu le penser depuis que le Coréen a pris la tête des ventes mondiales en début d’année devant Nokia, mais Sharp. Le fabricant, plus connu dans nos contrées pour ses téléviseurs et lecteurs Blu Ray que ses téléphones, détient 22,6 % du marché japonais, en légère baisse trimestrielle de 0,8 point.

Samsung absent

En fait, Samsung n’apparaît même pas parmi les 5 premiers vendeurs. Le pays du soleil levant privilégie les acteurs locaux. Sharp est suivi de Panasonic (avec 13,6 %, -0,2 d’un trimestre à l’autre), Fujitsu (11,8%, -0,1) et NEC (8,9 %, -0,6). Sony, pourtant bien connu pour ses mobiles, n’apparaît qu’en dernière position à 7,9 % du marché. Mais c’est le seul à voir sa part progresser sur le trimestre (+0,7 point).

Apple est également absent du classement. Tout comme Nokia, RIM (Research in Motion), HTC… En fait, aucun des 10 premiers vendeurs de téléphones à l’échelle mondiale n’apparaît dans l’étude du marché japonais. Les Japonais auraient-ils développé un fort sentiment de protectionnisme national ?

Symbian et BlackBerry aussi

Ce qui ne varie guère par rapport à l’image du reste du monde, c’est la répartition des OS mobiles pour smartphones. Sans surprise, Android s’impose avec 64,1 % (en hausse de 1,9 point).

Le petit robot vert pique des parts à iOS qui tombe à 32,3 % (-1,4) et Windows Phone/Mobile qui revendique 3,2 % (-0,5). Des pertes de vitesse probablement dues aux attentes des lancements prochains de l’iPhone 5 et des offres Windows Phone 8 (chez Nokia particulièrement) respectivement.

Il est également surprenant qu’Apple, qui occupe un tiers du terrain, soit absent de la liste des premiers vendeurs. Les smartphones seraient-ils peu en vogue au Japon ?

Plus étonnant encore, les BlackBerry de RIM ou les N8xx de Nokia sous Symbian sont visiblement méprisés des Japonais alors qu’ils se classent respectivement 5e et 4e sur le marché mondial, devant Microsoft. Ils occupent, au mieux, 0,4 % du marché local. Le Japon, un pays surprenant.

crédit photo ©  Akiyoko – Shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les OS mobiles ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur