Apple tente encore de bloquer les terminaux HTC

RégulationsSmartphones

Après Samsung, Apple tente une nouvelle fois d’éloigner le constructeur taïwanais HTC du marché américain des smartphones et tablettes.

Le groupe Apple craindrait-il de voir les terminaux mobiles sous Android gagner du terrain sur l’iPhone et l’iPad ? La multinationale américaine a déposé, le 4 juin 2012, un recours auprès de la Commission du commerce international des États-Unis (USITC), afin d’obtenir d’urgence le blocage des importations de smartphones et tablettes HTC.

Contraindre HTC pour freiner Android

Le groupe taïwanais, rappelons-le, a obtenu fin mai le feu vert de la Commission U.S. du commerce lui permettant de reprendre la vente de ses appareils équipés de l’OS mobile Android aux États-Unis, après en avoir été empêché durant quelques semaines à la demande d’Apple. La firme de Cupertino accusant son concurrent de violations de brevets.

Prenant fait et cause pour Apple, l’USITC avait ordonné fin 2011 à HTC de supprimer de ses terminaux une fonction de détection de données brevetée par la société américaine, si le groupe souhaitait poursuivre la vente aux États-Unis de sa tablette HTC Flyer et de ses smartphones One X, One S et Evo 4G LTE. Ce que HTC déclare avoir fait.

Ni l’un, ni l’autre

Apple estime que son rival n’a toujours pas respecté les termes de la décision de l’USITC. En décembre 2011, « la Commission du commerce a donné quatre mois à HTC pour négocier un accord de licence avec (nous) ou supprimer la fonctionnalité incriminée de ses terminaux sous Android. Or, HTC n’a fait ni l’un, ni l’autre », a affirmé l’entreprise américaine dans sa nouvelle plainte. De son côté, le groupe HTC a déclaré jeudi que les livraisons de ses produits vers les États-Unis ont été contrôlées et approuvées par les douanes américaines (U.S. Customs and Border).

Comme Samsung et Motorola Mobility, désormais filiale du créateur d’Android (Google), HTC est dans la ligne de mire d’Apple, malgré l’écart des parts de marché qui les sépare. Au premier trimestre 2012, le groupe taïwanais occupait la cinquième place du marché mondiale des smartphones, avec une part estimée à 4,8 % par IDC. La société HTC reste largement dominée par le groupe électronique sud-coréen Samsung Electronics (29,1 % de part) et Apple (24,2 %). HTC est également devancée par l’entreprise finlandaise Nokia (8,2 %) et le concepteur canadien du Blackberry, RIM (6,7 %).


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur