Atos: Thierry Breton confirme sa confiance pour 2011

Réseaux

Le p-dg d’Atos, Thierry Breton, attend beaucoup de l’exercice 2011, après la finalisation du rachat de SIS, l’activité informatique de Siemens, et le rajout de jolis contrats

“La taille critique qui est désormais la nôtre est un avantage. Les grands contrats de services informatiques sur lesquels nous pouvons nous positionner sont autant d’amortisseurs rassurants dans la conjoncture actuelle“, déclare Thierry Breton, p-dg de la société de services Atos, cité par le quotidien Les Echos de ce 8 août 2011.
Pour rappel, Atos avait signé en décembre 2010 un accord pour l’acquisition de la branche informatique de Siemens (‘SIS‘) : cf. notre article : ‘Accord Atos-Siemens: ‘un leader européen des services IT‘,  pour un montant de 850 millions d’euros. Et Siemens a pris une participation de 15 % dans le capital d’Atos et a confié la gestion de son informatique -infogérance et intégration informatique – à Atos, moyennant un contrat de 5,5 milliards d’euros sur 7 ans.

Depuis juin dernier, l’intégration de cette activité est finalisée: la division Siemens IT Solutions and Services est désormais chez Atos. Il se confirme que le nouvel ensemble devrait peser 8,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires, avec un effectif de 78.500 salariés à travers 42 pays dans le monde.
Le développement des activités attendu concerne notamment le ‘cloud computing’, les solutions ERP, l’énergie et la gestion des cycles de vie produits (PLM), ainsi que le paiement électronique. Siemens SIS apporte notamment des compétences en sécurité informatique, lesquelles renforcent celles d’Atos Worldline, division spécialisée dans les services transactionnels.
Dans la corbeille, Siemens a apporté une jolie liste de grands comptes comme Allianz, Coca Cola, Nike et quelques-uns des  géants de l’automobile allemands.
Le nouvel ensemble est opérationnel“, affirme Thierry Breton. “Les équipes de SIS sont intégrées depuis le 1er juillet et un nouveau portefeuille d’offres [de services] a été élaboré“.

60% de l’activité d’Atos serait récurrente. Les marges s’améliorent progressivement. Au 1er semestre 2011, la marge opérationnelle a avoisiné les 7% du chiffre d’affaires (2,476 milliards d’euros, en baisse organique de -0,7%; la France n’étant pas la mieux placée avec -2,9% contre +3% au Royaume-Uni). L’objectif de marge pour l’ensemble de l’année est révisé à la hausse à +6,2%.

Atos 1er semestre 2011_
Atos 1er semestre 2011_

Aux JO de 2012
Fin juillet, Atos s’est réjoui de l’extension de son partenariat avec le Comité International Paralympique (CIP) pour couvrir les Jeux Paralympiques de Londres 2012 (du 29 août au 9 septembre 2012) -lesquels vont enchaîner sur les JO proprement dits (du 27 juillet au 12 août 2012). Il s’agit de concevoir, intégrer et gérer le nouveau site web du CIP, www.paralympic.org, lequel doit voir le jour à l’automne 2011. “Ce nouveau site utilisera les technologies les plus récentes pour séduire les visiteurs et leur fournir les dernières informations sur les sports paralympiques“.
Les réalisations clés sont le Portail des Volontaires (jusqu’à 70.000 volontaires durant les Jeux), le Lab Technologique qui gère les tests qui vont se dérouler sur pas moins de 200.000 heures; le Centre de Déploiement des Equipements; ‘myInfo+‘, nouvelle application internet permettant aux medias accrédités, aux officiels sportifs et aux athlètes d’accéder depuis leur ordinateur “aux horaires des compétitions, aux tableaux de classement des médailles, aux actualités concernant les transports ou aux records sportifs“; enfin, Commentator Information System – système d’information pour les commentateurs, accessible à distance, pour toutes les disciplines olympiques pour la première fois (diffusion sur écran tactile en moins de 0,3 seconde).

Laurent Kocher (ex IBM), nouveau dg d’Atos France
Par ailleurs, Atos France a annoncé fin juillet que Laurent Kocher sera le nouveau directeur général France à partir du 1er octobre, en remplacement d’Arnaud Ruffat, nommé responsable des activités de Conseil et Services Professionnels au niveau mondial.

Laurent Kocher dg Atos France
Laurent Kocher dg Atos France

Laurent Kocher, 45 ans, polytechnicien, a débuté sa carrière en 1989 chez IBM France comme ingénieur commercial auprès de grands comptes publics et santé/social. Il a participé à la création de la division IBM Global Services en Europe de l’Ouest. En 1999, il conduit le projet d’intégration de plusieurs sociétés de services, dont CGI et AXONE, au sein d’IBM France. Il a ensuite été directeur des opérations au sein de la division conseil et intégration de systèmes, puis responsable de la « business unit » hébergement et solutions transactionnelles. En 2004, il a pris la responsabilité du secteur banques et assurances et installé une société commune avec une grande banque française.
En mars 2005, il quitte IBM pour France Télécom où il a développé les activités de services auprès des grandes entreprises. Il est nommé directeur des systèmes d’informations du Groupe France Télécom en 2009, puis directeur entreprises France en 2010, en charge des activités du Groupe France Télécom auprès des professionnels, des PME et des entreprises en France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur