Bouygues Telecom attaque Free pour pratiques commerciales trompeuses

MobilitéOperateursRéseaux

Bouygues Telecom accuse Free d’économiser sur les coûts d’itinérance réseau de ses abonnés mobiles pour pratiquer des tarifs agressifs.

La paix des braves n’aura pas duré bien longtemps. Ennemis depuis le lancement de Free Mobile en janvier 2012 (au moins), Iliad (Free) et Bouygues Telecom avaient mis en sourdine leurs différents en mars 2014 dans le cadre des négociations de rachat de SFR. Free aurait alors aidé Bouygues Telecom à conquérir SFR en rachetant une partie de son réseau mobile. L’opération a capoté, tout comme les discussions tripartites avec Orange autour d’un éventuel rachat de Bouygues. Depuis, le géant du BTP a décidé de faire cavalier seul sur le marché avec une stratégie agressive dans le fixe, notamment.

Une stratégie qui semble aujourd’hui conduire à déterrer la hache de guerre. Bouygues aurait ainsi assigné Free devant le tribunal de commerce de Paris pour pratiques commerciales trompeuses, rapporte Les Echos. Les deux entreprises devraient se retrouver au tribunal le 18 décembre prochain.

Prouver que Free bride les débits

Bouygues Telecom reproche à Free de brider les débits de ses clients mobiles quand ils utilisent le réseau d’Orange. Ce dernier palie les zones blanches du réseau de Free en cours de construction, selon l’accord passé entre Free et l’opérateur historique en 2011. Mais chaque donnée consommée par les abonnés Free sur le réseau d’Orange lui est facturée. De fait, le 4e opérateur mobile, chronologiquement parlant, verserait entre 500 et 700 millions d’euros par an à son fournisseur de couverture cellulaire.

Bouygues espère s’appuyer sur cette affirmation, qui restera à prouver, pour mettre en avant la capacité de Free à proposer des offres mobiles très agressives qui, concurrence oblige, ont conduit Bouygues Telecom (notamment), à aligner ses tarifs et, donc, réduire sa marge. Six mois avant la présentation de l’offre de Free Mobile, Bouygues Telecom lançait B&You, sa marque low cost sans engagement et indépendante, rapatriée depuis dans le catalogue de l’opérateur depuis le 17 novembre dernier.

100 millions d’euros de pertes

Une « perte de marge » que l’opérateur estime à 100 millions d’euros et qui doit lui être indemnisée, toujours selon le quotidien économique. Bouygues Telecom réclame également l’arrêt de toutes pratiques de bridage pour espérer obliger Free à répercuter les coûts d’usage du réseau sur ses tarifs et réduire ainsi les différences tarifaires entre les deux acteurs.

Hasard du calendrier, l’initiative judiciaire de Bouygues est dévoilée à l’heure où l’opérateur attire aujourd’hui la convoitise de Altice, la holding de Patrick Drahi propriétaire de Numericable, l’acquéreur de SFR et Virgin Mobile.


Lire également
Avant de se réconcilier, Bouygues a porté plainte contre Free sur la 4G
Bouygues Telecom clôture ses litiges avec SFR et Free
Iliad/Free ne rachètera pas Bouygues Telecom


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur