Iliad/Free ne rachètera pas Bouygues Telecom

OperateursRéseaux

Xavier Niel (Iliad/Free) a laissé entendre qu’il préférait investir dans les nouvelles fréquences 700 MHz plutôt que dans des opérations de consolidation en France.

Après l’abandon des ambitions américaines d’Iliad, qui a tiré un trait sur le rachat de T-Mobile mi-octobre dernier, se posait la question de la stratégie du groupe en France. Et notamment de son besoin de fréquences que sa filiale Free trouverait peut-être en rachetant son concurrent Bouygues Télécom.

Pas de consolidation en France

Il n’en sera rien. Xavier Niel a déclaré que son groupe n’était pas intéressé par une acquisition nationale. «  La consolidation du marché ne peut pas se passer sans nous, donc il n’y aura pas de consolidation », a déclaré le patron d’Iliad ce mardi matin, au micro de BFM Business. De son côté, suite à la fin des discussions avec Orange et Iliad en vue d’une éventuelle acquisition, le groupe Bouygues avait invoqué sa volonté de poursuivre seul le développement de sa filiale télécoms. Notamment dans le fixe avec des offres très concurrentielles. Parti plus tard (en 2008) que ses concurrents sur le marché, Bouygues Télécom accuse un net retard sur ce segment (2,2 millions d’abonnés Bbox au 30 juin).

La consolidation du marché des télécoms en France semble donc s’arrêter pour le moment à la fusion entre SFR et Numericable, fusion récemment validée par l’Autorité de la concurrence.

50% de la population couverte en 4G

Xavier Niel est resté flou sur l’évolution des offres à venir chez Free. Il a évoqué « une surprise à nos abonnés » fixes (ADSL/fibre) d’ici février, mais ce ne sera pas la nouvelle Freebox (toujours attendue fin 2015). Quant au mobile, un nouveau segment est en préparation d’ici à août 2015. Sans autre précision. Concernant la couverture mobile, le réseau de Free desservira 75% de la population française en 3G et 50% en 4G pour la fin de l’année, a promis Xavier Niel. Lequel vise même les 95% de couverture en 3G d’ici deux ans (contre 90% en janvier 2018 selon ses obligations légales).

Une ambition qui se déplacera aussi sur les nouvelles fréquences 700 MHz dont la vente doit être organisée en 2015. « Il va falloir mettre de l’argent pour avoir du spectre, et on va voir qui est là pour investir dans les télécoms, qui est là pour longtemps », a déclaré Xavier Niel qui espère que « l’appel d’offre va être lancée bientôt ». C’est dans ces nouvelles fréquences que Iliad entend donc investir plus que dans la consolidation (qui pourrait revenir après la redistribution des cartes). Nouvelle guerre en vue dans les télécoms français ?


Lire également
Vente de SFR : la charge de Xavier Niel contre Numericable
La Halle Freyssinet va devenir « le plus grand incubateur du monde », selon Xavier Niel
Guy Mamou-Mani (Syntec numérique) : « Rendre hommage à Xavier Niel pour la création de 42 »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur