Bouygues Telecom lancera une offre très haut débit en 2010

Réseaux

L’opérateur va lancer une offre très haut débit l’été prochain en s’appuyant sur le réseau très haut débit de son partenaire Numéricâble-Completel.

Arrivé tardivement sur le terrain de l’ADSL, en octobre 2008 avec l’offre Bbox, Bouygues Télécom poursuit son offensive sur le marché Internet français. Fort du succès de son offre quadriple play Ideo lancée en mai dernier, l’opérateur s’intéresse aujourd’hui au très haut débit, service par excellence qui permettra de recevoir plusieurs flux simultané de vidéo haute définition.

Bouygues Télécom a annoncé le lancement d’une offre à 100 Mbit/s pour l’été 2010. Plus précisément, celle-ci devrait être disponible en juin prochain, pour le coup d’envoi de la Coupe du monde de football 2010. Evénement susceptible, comme nombre d’animations planétaires populaires, de pousser les consommateurs à renouveler leur équipement audiovisuel, voire leur abonnement Internet, surtout si celui-ci intègre le service de télévision haute définition (et les matches qui iront avec).

Pas question pour autant de construire un ruineux réseau en fibres optiques dont les conditions officielles de déploiement sont toujours attendues, notamment pour les zones de moyennes et faible densité de population. Pour atteindre son objectif, Bouygues Télécom va s’appuyer sur l’infrastructure d’un autre opérateur : Numéricâble (groupe Numericable-Completel depuis 2008, détenu par des fonds d’investissement américains Altice et Cinven).

Le câblo-opérateur a déjà déployé son réseau auprès de 9,4 millions de logements en France. Pour la majorité en offre câble coaxial sur la partie terminaison (la fibre s’arrêtant en pied d’immeuble, fiber to the buildingou FTTB). Mais la rénovation du réseau passe par le déploiement de la fibre optique. Et Numéricâble déclare l’avoir déployée la fibre auprès de 3,3 millions de foyers dans une trentaine d’agglomération.

En s’appuyant sur le réseau de Numéricâble-Completel, Bouygues Télécom pourrait donc prendre ses principaux concurrents de vitesse. Au 30 juin 2009, la fibre n’avait conquis que 50 000 foyers en France sur 230 000 abonnés très haut débit (essentiellement chez Numéricâble). En proposant son offre d’accès triple ou quadriple play à plus de 3 millions de clients potentiels en fibre optique (et plus de 8 million en coaxial très haut débit jusqu’à 30 Mbit/s), l’opérateur pourrait donc réaliser un joli coup. D’autant que l’infrastructure de Numéricâble permet au partenaire d’exploiter pleinement ses services comme sur son propre réseau.

Les relations entre Bouygues Telecom et Numéricâble-Completel ne sont pas nouvelles. Le câblo-opérateur utilise depuis mai 2008 l’infrastructure mobile de l’opérateur pour commercialiser son offre de téléphonie mobile en tant que MVNO. Aujourd’hui, c’est Bouygues Télécom qui profite du réseau fixe de son client. Un partenariat complémentaire solide face aux douloureux déploiements de la fibre en France. « Bouygues Telecom conforte ainsi son arrivée sur le marché du fixe », confirme Olivier Roussat, directeur général de Bouygues Telecom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur