Fibre optique : la France 3e en Europe

Cloud

En 2009, la France rencontre une forte progression des abonnements à l’Internet très haut débit. Mais seuls 230 000 foyers en profitent pour le moment. Et seulement 50 000 en fibre optique de bout en bout.

Ce n’est pas encore le raz de marée mais la progression est notable. Sur les six premiers mois de l’année, le nombre d’abonnés au très haut débit Internet a progressé de 35 % par rapport au 31 décembre 2008. Soit 230 000 foyers au 30 juin 2009 selon le tableau de bord du très haut débit publié hier, lundi 28 septembre, par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes).

Sur ces 230 000 foyers, seuls 50 000 le sont en FTTH (Fiber to the home). C’est-à-dire qu’ils disposent d’une fibre optique jusqu’à leur domicile. Les 180.000 autres bénéficiaires du très haut débit (THD) sont des abonnés de Numéricâble qui propose une terminaison en coaxial entre le domicile et le réseau optique, en pied d’immeuble (FTTB), de l’opérateur. L’accès FTTB domine sur le marché et progresse plus vite (+38 %) que la solution FTTH (+25 %).

Et pour cause, Numéricâble dispose d’un parc de 3,2 millions de prises éligibles THD bien plus étendu que l’offre FTTH limitée à 650 000 foyers aujourd’hui (malgré une progression de 48 %). De plus, le câblo-opérateur se montre très agressif commercialement et prépare une offre triple play la moins chère du marché.

Une cinquantaine de villes ou d’agglomérations sont aujourd’hui concernées par le déploiement de la fibre horizontale (jusqu’en pied d’immeuble) initié depuis 2007. Ainsi, 33 000 immeubles (+61 %) sont raccordés en FTTH aux réseaux optiques d’Orange, Free ou SFR. C’est encore peu mais suffisant pour que l’Autorité considère que « la France figure d’ores et déjà parmi les pays les plus avancés de l’Union européenne ». La France se situerait en troisième position derrière la Suède et l’Italie en en nombre d’abonnés THD fixe, selon l’Idate. Au total, l’Arcep estime ainsi à 4,5 millions le nombre de foyers qui « à proximité d’un réseau en fibre optique » (dont une large majorité sur le réseau de Numéricâble, donc).

Les déploiements vont s’accélérer. Et les taux d’abonnements avec. Notamment à travers l’ouverture à la concurrence du choix de l’opérateur THD. Jusqu’à présent, faute de mutualisation des déploiements optiques, la liberté de choix de l’opérateur fibre est encore restreinte. Seuls 200 foyers (sur 5000 éligibles) profitent d’au moins deux offres concurrentes, selon l’Arcep. L’accès multifibres préconisé par l’Autorité, et prévu pour entrer en application avant la fin de l’année, devrait accélérer le mouvement (malgré l’opposition affichée d’Orange ).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur