Bull ouvre son Bio Demo Center de Grenoble

Réseaux

Après le StoreWay Solutions Center ouvert il y a deux ans avec EMC, Bull dote son site d’Echirolles d’un espace de démonstration et d’échanges autour de ses nouvelles solutions d’infrastructures green, de virtualisation et de calcul intensif.

Il a été baptisé Bio Demo Center, parce que les data centers sont après tout des organismes vivants, devant sans cesse s’adapter à de nouveaux défis, mais dans le respect de l’environnement. Il voisine avec le StoreWay Solutions Center, dédié au stockage et à la protection des données. Michel Bracquemond, le directeur du site grenoblois, l’a inauguré en découpant un ruban vert, couleur plus que jamais emblématique du groupe.

« Notre centre d’expertise d’Echirolles, souligne le responsable, a permis à Unix de conquérir en France une part de marché supérieure à celle des autres pays européens. Il réunit à présent toutes les conditions pour qu’il en soit de même pour le green IT, les environnements virtualisés, le calcul intensif et Linux. » Quelque 400 ingénieurs de développement, renouvelés pour un tiers depuis trois ans, y travaillent aujourd’hui. C’est la plus forte concentration de ce type en Europe. Ils conçoivent les nouvelles solutions serveurs du constructeur, mais depuis deux ans il leur appartient également de les valoriser directement auprès des clients grands comptes, dans une relation expert-to-expert.

Visualisation de la consommation d’énergie, clou du Bio Demo Center

Le nouveau Bio Demo Center sera l’espace priviligié de ces échanges et sa vocation est européenne. « Les clients de Bull, ajoute Michel Bracquemond, n’auront donc pas besoin de se rendre aux Etats-Unis ou au Japon pour trouver des réponses à leurs problèmes d’architecture et d’efficacité énergétique. »

Ils pourront y réaliser des études de faisabilité, des simulations, des essais comparatifs, des démonstrateurs. Bull y fait étalage de ses différents outils d’audit énergétique, d’administration et de virtualisation, repris pour partie de ses partenaires Schneider Electric et VMware. Mais le clou du Bio Demo Center, c’est assurément la visualisation de la consommation d’énergie de serveurs Windows ou Linux avant et après leur consolidation-virtualisation dans des serveurs Novascale ou Escala. Ou mieux encore dans différentes machines virtuelles au sein du nouveau serveur Novascale Bullion, à base de processeurs Intel Xeon, spécialement conçu par Bull pour la virtualisation des applications critiques.

Jusqu’à 1 620 serveurs par Mobull

Le Bio Demo Center, enfin, offre l’occasion de toucher du doigt Mobull, le nouveau data center mobile et flexible du constructeur, livrable clés en mains en huit semaines dans un container de marine. « C’est un concentré de l’ensemble de nos expertises, complète Michel Bracquemond,en serveurs haute densité, stockage, optimisation énergétique, supervision distante et dissipation de la chaleur par portes froides et free cooling. » Sur à peine 35 m2, un Mobull peut en effet accueillir jusqu’à 1.620 serveurs (soit 19.440 coeurs) dans 15 racks 19 pouces répartis en 5 rangées de 3 racks.

C’est donc avec tout son dynamisme retrouvé que Bull s’affirme sur la technopole grenobloise, encore marquée par le désengagement de HP.

bullmobulgrenoble.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur