Capgemini : la croissance est de retour… y compris en France

RégulationsSSII

Après un début d’année morose, Capgemini voit la croissance revenir. La France fait mieux que la moyenne du groupe et reste un pays clef pour la SSII. Comme le confirme la récente acquisition d’Euriware.

Pour son troisième trimestre, à taux de change et périmètres constants, Capgemini enregistre une progression de 1,6 % de son chiffre d’affaires, à 2,45 milliards d’euros. Une inversion de tendance par rapport aux chiffres enregistrés au premier (-1,7 %) et second (-0,4 %) trimestres de l’exercice.

Si Cap vire dans le bon wagon des SSII d’origine hexagonale (avec Sopra et contrairement à Atos, OBS et Steria qui connaissent tous une décroissance), le chiffre d’affaires reste sous tension du fait de l’évolution de certaines devises. A taux de change courants, la SSII enregistre un recul de 2,8 % de son activité.

Toutes les activités, sauf le conseil (- 7 %), bénéficient de cette embellie. A taux de change constants, l’infogérance progresse de 2,2 % et l’intégration de systèmes de 2 %. Chacune de ces deux activités pèse environ 40 % du chiffre d’affaires total. Les services de proximité de Sogeti reviennent eux aussi à la croissance, après un début d’année chahuté (-5,2 % au premier trimestre).

France : Capgemini confirme son ancrage

L’activité en France connaît une solide progression (+ 3 ,5 % à 514 millions d’euros), après un second trimestre quasi-stable et une décroissance de 4,7 % en début d’année. L’Hexagone reste le second pays le plus important pour la SSII dirigée par Paul Hermelin (en photo), juste derrière l’Amérique du Nord. Rappelons que le groupe va encore se renforcer dans l’Hexagone avec la reprise annoncée de Euriware, la filiale services informatiques d’Areva. Celle-ci réalise environ 290 millions de chiffre d’affaires à l’année. Ce qui signifie qu’une fois cette opération bouclée, la France sera – et de loin – le premier marché de la SSII.

Au 30 septembre, Capgemini employait plus de 130 000 personnes, dont 56 000 dans des pays offshore (majoritairement l’Inde). C’est d’ailleurs offshore que la SSII accroît ses effectifs (+ 5 200 personnes depuis le début de 2013), tandis que ceux-ci stagnent dans les pays développés (– 250 personnes).

Le groupe a confirmé ses objectifs annuels, notamment une marge opérationnelle aux environs de 8,4 % à comparer à 8,1 % en 2012.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur