Cadavre dans le placard chez Cisco : des mémoires défectueuses sur les routeurs et commutateurs

Cloud

Cisco vient de provisionner pas moins de 655 millions de dollars pour régler un problème de composants mémoire défectueux sur ses matériels. Pour l’heure, le constructeur est encore avare en détails sur ce qu’il présente comme un problème touchant toute l’industrie, mais dont il est le seul, aujourd’hui, à parler.

655 millions de dollars. C’est la somme record que Cisco a inscrit dans ses comptes pour couvrir les coûts liés à des composants mémoire défectueux intégrés dans de nombreux matériels livrés par le constructeur (voir la liste). La firme indique avoir travaillé avec certains clients sur le sujet et avoir détecté une anomalie sur des composants livrés par un constructeur de puces entre 2005 et 2010. « Bien que la majorité des produits Cisco utilisant ces composants ont des taux de panne en dessous des niveaux attendus, ces composants sont connus pour se dégrader lentement dans le temps. Une poignée de nos clients ont récemment vécu un plus grand nombre de pannes, ce qui nous a poussé à revoir notre approche », explique le géant des réseaux sur la page Web consacrée à ce problème. Si Cisco s’est refusé à citer le nom de l’industriel incriminé, le Wall Street Journal penche pour Micron Technology.

Sans citer le cas de Cisco, ce dernier a publié un communiqué dans lequel il reconnaît un problème sur des puces DRAM livrées voici plus de trois ans. L’industriel parle d’un « nombre relativement limité de pannes sur des produits, pannes se matérialisant dans des conditions particulières ». Micron ne s’attend pas à devoir passer des charges exceptionnelles dans ses comptes pour ce problème.

Détecté dès la fin 2010

Cisco explique que la panne se manifeste lors d’un redémarrage ou après la mise sous tension. En réalité, les composants se dégradent lentement au fil du temps, mais la panne ne devient réellement détectable que lors d’un cycle de démarrage de la machine.

Le constructeur explique avoir pris conscience de ce problème dès décembre 2010, et avoir alors éliminé les composants concernés de ses stocks. Il n’en reste pas moins que des routeurs et commutateurs intégrant les pièces défectueuses ont été vendus jusqu’en 2012, reconnaît l’entreprise. En réponse à une interrogation sur le site de Cisco, Curtis Hill, vice-président Technical Services de la société, explique que le géant des réseaux a décidé de mettre en place un programme spécial de support – et donc de passer une charge exceptionnelle de plus de 650 M$ -, après avoir constaté un nombre de pannes plus élevé qu’attendu sur le réseau de certains clients.

Si la plupart des produits concernés ne sont plus sous garantie, Cisco a décidé de prendre en charge la réparation des équipements touchés par les pannes attribuables aux composants défectueux. La firme promet également des outils permettant aux entreprises de détecter les équipements concernés sur leurs réseaux. A l’heure où nous écrivons ces lignes, ceux-ci ne sont pas encore disponibles.

Pour l’heure d’ailleurs, comme le soulignent de nombreux clients du constructeur dans leurs commentaires au billet de blog de Curtis Hill, beaucoup d’autres questions restent sans réponse. Un peu étonnant pour un problème découvert il y a plus de 3 ans…


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur