Cloud JEDI : l’avenir du programme remis en cause ?

CloudProjetsRégulationsSecteur Public

La justice refuse de disqualifier les allégations d’ingérence formulées par Amazon concernant l’attribution du méga-contrat JEDI à Microsoft par le Pentagone.

Le Département de la défense des Etats-Unis (DOD) doit à nouveau réviser sa copie.

Une juge fédérale a refusé mercredi la demande de rejet des allégations d’ingérence politique formulées par Amazon dans le dossier du contrat de services cloud JEDI. Des allégations que les responsables du Pentagone ont réfuté à maintes reprises.

Le bras de fer judiciaire se poursuit.

La décision, dont Nextgov s’est fait l’écho, permet à Amazon de maintenir sa contestation, devant la justice américaine, de l’attribution à Microsoft par le DOD du contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) de 10 milliards de dollars sur 10 ans.

Pour Amazon, et sa filiale cloud AWS, ce choix a été exprimé en septembre 2019 sous une pression « inappropriée » exercée par Donald Trump, alors président des Etats-Unis.

Microsoft et Amazon s’opposent

« Cette décision procédurale change peu de choses » à la relation commerciale entre le Pentagone et la firme de Redmond, a déclaré Frank Shaw, vice-président de la communication corporate chez Microsoft, à l’attention des médias américains. « Nous poursuivons depuis plus d’un an le travail interne nécessaire pour aller de l’avant concernant JEDI, et nous continuons de travailler avec le DOD, comme nous le faisons depuis plus de 40 ans, sur des initiatives critiques, dont le soutien au travail à distance et au programme IVAS [Integrated Visual Augmentation System] de l’armée » américaine.

Amazon, de son côté, s’est réjoui que ses arguments puissent être examinés plus avant. « Le bilan concernant l’influence inappropriée de l’ancien président Trump [dans ce dossier] est troublant. Nous sommes ravis que la Cour en examine l’impact sur l’attribution du contrat JEDI. AWS est à la fois le choix technique supérieur et le moins coûteux, celui qui offrirait la meilleure valeur au DOD et au contribuable américain ».

La décision menace-t-elle l’avenir du méga-contrat cloud ?

Le Pentagone s’interrogeait en janvier dernier sur le futur du programme et de son déploiement. Il reste à savoir comment le dossier sera géré sous administration Biden.
(crédit photo © Shutterstock)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT