Dell veut sécuriser de bout-en-bout

LogicielsSécurité

Fort de ses récentes acquisitions dans le domaine de la sécurité, Dell entend se positionner comme fournisseur central global matériel et logiciel pour les grands comptes comme les PME.

« La volonté de Dell est de se positionner comme fournisseur de solutions bout-en-bout sur le marché de la sécurité, explique Florian Malecki, de SonicWall désormais intégré au giron de Dell. L’offre repose sur plusieurs solutions acquises ces dernières années. »

Il est vrai que depuis le rachat de Kace, spécialiste de la gestion de parc et mise à jour OS, en février 2010, le constructeur texan n’a cessé de construire, à coups d’acquisitions, une offre crédible pour sécuriser l’ensemble de l’infrastructure de l’entreprise, de l’entrée sur le réseau au poste client, qu’il soit sous Windows, Mac/iOS, Linux ou Android.

Une palanquée de solutions de sécurité

Des acquisitions qui se sont concentrées ces dernières années autour de SecureWorks (service de sécurité réseau en mode hébergé) en janvier 2011, SonicWall (parefeu, détection d’intrusion, VPN SSL) en mars 2012, Quest Software (gestion des identités et des accès, IAM) en juillet 2012 et Credant (fuite de données, DLP) en décembre 2012.

Une palanquée de solutions désormais regroupées sous la bannière Dell Connected Security de l’activité Dell Software. La division qui emploie aujourd’hui 6000 personnes génère 1,5 milliard de dollars de chiffre d’affaires (en 2012) dont 1 milliard et 4000 personnes apportés par Quest.

Une activité que Dell entend bien développer tant auprès des PME que des grands comptes en se positionnant comme acteur central pour consolider l’ensemble des besoins, tant matériels que sécuritaires. « Notre but est d’avoir un end-to-end hard, soft et services pour l’IT, commente Florian Malecki, faire tourner les solutions à partir d’un seul fournisseur. » Ce qui, pour le client, vise à réduire son nombre de fournisseurs et offrir des économies d’échelles (notamment pour les multinationales)… à condition que Dell prouve sa crédibilité sur le terrain de la sécurité.

Tirer parti du retard pour mettre en avant l’innovation

Le constructeur texan entend tirer profit de son retard en tant qu’acteur de la sécurité pour appuyer les aspects innovants de ses offres. Comme la capacité à proposer une gestion fine des accès réseau. Ce qui, dans le cas de Facebook, se traduirait par l’accès au réseau social mais pas à sa fonction de messagerie instantanée, par exemple. Un filtrage applicatif qui passera à l’avenir par la gouvernance des accès, via le firewall, selon les profils des utilisateurs. « Notre parefeu peut être déployé comme un IPS (système de détection d’intrusion, NDLR) », précise Florian Malecki.

Autre innovation en cours, la « containarisation » dans un environnement virtualisé des données et applications professionnelles afin de les séparer des usages personnels sur les terminaux mobiles. Présentée fin décembre, l’offre devrait arriver sur le marché européen au cours de la seconde moitié de l’année. Le VPN applicatif devrait prochainement faire son entrée dans les futures solutions du catalogue texan. L’IAM comme contrôleur universel et un moteur d’analyse pour reconnaître les signatures du chiffrement font également parti des projets de développement du constructeur.

Informatique à la carte

De manière plus présente, Dell met en avant son offre existante pour répondre aux besoins de souplesse et réactivité des entreprises. Son offre de gestion des identités s’inscrit ainsi dans un seul produit qui gère l’ensemble de la chaîne de la certification au provisionnement et peut même venir s’interfacer en complément avec des outils concurrents qui ne font pas de gouvernance.

Autre exemple, l’offre de Quest qui entend se distinguer en assurant le provisionnement des applications et en accordant directement aux directions métiers la gestion des accès au SI. « Les utilisateurs finaux accèdent eux-mêmes à la gouvernance, résume Sébastien de La Tullaye, issu de Quest, les métiers n’ont plus besoin de passer par la DSI. » Une informatique à la carte où le rôle de l’IT se résume à vérifier les droits d’accès. Une approche qui génèrerait de nombreuses ventes, selon les deux porte-paroles, notamment dans le secteur bancaire qui permet d’adresser les décisionnaires plus que les techniciens.

La banque Dell

Au-delà de l’offre technologique, présente ou à venir, Dell tire bien entendu parti de ses structures commerciales en créant des synergies entre ses clients « hard » et ceux des acquisitions récentes. « Nous continuons de démarcher nos clients, avec le commercial de Dell, déclare Florian Malecki. En retour, SonicWall a facilement intégré le programme partenariat de Dell tout en ayant toujours accès au direct. »

Enfin, Dell propose d’accompagner financièrement ses clients avec sa banque Dell Financial Services. Un service lancé en août dernier en France et passé relativement inaperçu jusqu’alors. « On parle maintenant au RSSI, à la DSI et aux gens de la finance, indique Sebastien de La Tullaye. Dell est un facilitateur et va permettre d’accompagner l’évolution du projet [dans le temps]. »

Poursuite des acquisitions

Une offre matérielle complète, accompagnée d’une gamme de services d’intégration, enrichis d’une offre de sécurité globale… Le profil étoffé de Dell est aujourd’hui relativement unique sur le marché. Il reste concurrent direct de HP mais « HP n’a pas de firewall, de gouvernance des accès, d’IAM, rétorque Florian Malecki. On n’est pas en frontal sur la partie sécurité ». En matière de gestion de la sécurité, Dell ira plutôt se frotter à IBM, CA, voire Oracle et Cisco, des acteurs limités par leur spécialité dont veut justement s’affranchir le constructeur texan.

Certes, il reste encore des points à compléter, comme une solution de protection du poste client de type antivirus (aujourd’hui proposée dans le cadre de son activité revendeur) ou encore de l’analytique de code applicatif et de surveillance comportementale. « L’offre va forcément évoluer, souligne Sébastien de La Tullaye. Les rachats ne sont certainement pas terminés. » Dell n’a pas fini ses emplettes.

crédit photo @hostgatorcodes


Lire également
IBM pourrait vendre son activité serveurs x86 à Dell
Dell World 2013 : après le retour dans le privé, ce qui va changer
Dell World 2013 : management et sécurité au coeur de Dell Software


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur