Des dizaines de sites malaisiens piratés: les Anonymous impliqués ?

Sécurité

Des hackers ont piratés 91 sites Internet en Malaisie, dont 51 sites officiels du gouvernement. Cette série d’attaques survient après les menaces lancées par les Anonymous, sans que leur implication ne soit confirmée.

La Malaisie a été la cible d’un piratage de grande ampleur visant 91 sites dont 51 appartiennent au gouvernement. Selon Ismail Omar, le chef de la police du pays, interrogé par Reuters, aucune donnée personnelle ou financière n’a été compromise.

Néanmoins, les autorités cherchent encore à déterminer l’ampleur des dégâts, tandis qu’au moins 76 sites sont à nouveau disponibles depuis, puisqu’il s’agissait d’attaques par déni de service (DDoS). Cette opération intervient peu de temps après un avertissement lancé par les hacktivistes d’Anonymous. Le collectif avait menacé le gouvernement malaisien pour protester contre la censure de films de programmes télévisés et le blocage de sites de partage par les autorités.

Si l’implication des Anonymous n’est pas avérée, tout porte à croire malgré tout qu’ils sont responsables. Sur Twitter, ils prévenaient hier, mercredi 15 juin: « Malaisie, nous n’avons pas commencé, mais nous le ferons bientôt #opmalaysia. » Par ailleurs, aujourd’hui, jeudi 16 juin, ils ont publié un mode d’emploi pour contourner les filtres gouvernementaux et accéder au site d’hébergement Megaupload et à l’annuaire de liens P2P torrent The Pirate Bay.

Enfin le nom de l’opération «OpMalaysia» (pour opération Malaisie) s’apparente à des actions déjà menées par le groupe “OpPolicia” en Espagne, «OpSony» ou encore «OpIran» citées sur leur Twitter. Toujours est-il qu’aucune revendication claire n’apparaît. Il y a quelques heures, les Anonymous se contentaient de déclarer: «Des Hackers ont perturbé des sites gouvernementaux malaisiens


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur