EMC accélère le stockage et dénigre la bande.

Réseaux

Déduplication, compression, cache SSD… Une pluie d’annonces après le vPlex, sur l”édition EMC 2010  plutôt riche. Et le projet Redwood sort un peu de la forêt.

Frank Slootman, président de la division Backup Recovery Systems d’EMC attaque fort, chiffres d’IDC à l’appui : « La sauvegarde automatique sur bande a dégringolé de 14 % par an en moyenne depuis 2005, de 26 % l’an passé, et devrait chuter d’encore 30 % d’ici à 2013. Dans le même temps, les systèmes de sauvegarde avec déduplication d’EMC ont eux enregistré une croissance de 45 % entre 2007 et 2009. » Et même si un secteur naissant prometteur connaît logiquement une forte croissance, il faut reconnaître que les deux tendances sont effectivement liées. Pour le leader mondial du stockage, il est clair que le marché arrive en “fin de bande”.

La déduplication distribuée pour booster la sauvegarde

EMC compte bien capitaliser sur le rachat de Data Domain (arraché à son rival NetApp après une lutte acharnée en juillet 2009 pour 2,1 milliards de dollars (cf. article Data Domain cède aux sirènes d’EMC aux dépens de Netapp )

Et déjà, elle met en avant son trio logiciel de choc NetWorker (solution de sauvegarde et de restauration rachetée à Legato Systems en 2003 et intégrant depuis de la déduplication), Avamar (déduplication à la source, rachetée en novembre 2006 http://www.silicon.fr/fr/news/2007/01/10/recap-2006-stockage-une-ann-e) et Data Domain (appliances de déduplication sur la cible).

Outre l’intégration de Data Domain dans Networker, EMC annonce le nouveau logiciel Data Domain Boost (‘DD Boost‘ pour les intimes). Ce dernier améliore fortement les performances de sauvegarde en distribuant le processus de déduplication assumé par le système Data Domain (voir schéma).

emc_ddboost_.jpg

Avec ce DD Boost, finis les envois de données redondantes : seuls les segments uniques sont envoyés au système Dtata Domain. En quelque sorte, DD Boost prémâche le travail. Résultat : de meilleures performances, moins de bande passante nécessaire (ou un meilleur débit global) et une coordination simplement assumée par la librairie Data Domain Boost sur le serveur de sauvegarde. L’éditeur/constructeur annonce entre 20 à 40 % de charge serveur épargnée et un gain de 80 à 99 % en bande passante !

Déjà disponible pour les logiciels Symantec NetBackup et Backup Exec, Data Domain Boost sera proposé pour ECM Networker au courant du second semestre 2010.

Plus vite et moins cher : EMC flashe tous azimuts

La technologie Fast d’EMC est déjà intégrée à des baies Celerra et Clariion du constructeur. Elle permet de hiérarchiser le stockage pour stocker efficacement le contenu sur le support le plus adapté : SATA, Fibre Channel ou SSD (disques dits “flash”). À base de règles, ce stockage intelligent automatisé reste transparent pour l’utilisateur.

emc_flash_jpg.jpg

« Fast offre une performance optimale au meilleur coût, en déplaçant dynamiquement les informations les plus actives sur le support le plus performant. Désormais, nous amenons le stockage sur Clariion à un niveau supérieur grâce au Sub-Lun Fast qui analyse les blocs de données avant de les déplacer sur le support prédéfini. Des gains en temps de réponse, mais aussi en productivité puisque ces mécanismes sont automatisés et basés sur des règles, » nous explique Rich Napolitano, président de la division Unfied Storage d’EMC. Ainsi, plutôt que de déplacer un LUN complet d’un téraoctet, Fast repère les données les plus actives et les déplace sur les disques SSD de l’entreprise.

Et le dirigeant poursuit : « Nous étendons les capacités des Celerra et Clariion avec la technologie Fast Cache qui utilise des disques flash afin d’absorber les pics d’activité des applications. Bien entendu, Fast et Fast Cache travaillent de concert pour atteindre des performances inégalées en matière de stockage. Et nos tests démontrent même des améliorations très sensibles au niveau applicatif et dans les temps de réponse

En outre, EMC annonce de nouvelles technologies intégrées de compression par blocs de données pouvant réduire les volumes de données jusqu’à 50 %! Ces technologies sont destinées à compresser de façon transparente les données inactives.

Enfin, EMC Unisphere incarne la nouvelle génération de logiciel de gestion du stockage pour Clariion et Celerra, interface unique pour les équipements actuels et futurs de ces deux familles. Et bien entendu, « cloud ready ».

Et pourquoi pas ? Unisphere propose une interface graphique et les liens directs vers des services en ligne comme la documentation/FAQ, l’aide, le support par ‘tchat’, le portail Produits, les téléchargements… Cerise sur le gâteau : EMC a intégré à Unishpere les outils VMware… Dans l’autre sens, un plug-in Unisphere pour la console VMware vCenter lui ouvre accès aux ressources de stockage. Et EMC annonce pour bientôt l’intégration de la gestion de la sauvegarde et de la réplication dans Unisphere.

Une petite volée de bois rouge (ou de séquoia)

Pat Gelsinser, directeur des opérations d’EMC (ex dirigeant de la branche Entreprise d’Intel, arrivé en septembre dernier), a brièvement évoqué le projet Redwood (VMware vCloud Service Director, ou le séquoia) de VMware censé relier les infrastructures des datacenters et celles de services Cloud (le marketing triomphant clamerait “Cloud privé” et Cloud public… Désolé ça me défrise !).

Redwood combinerait -entre autres- les fonctions de vCenter Orchestrator et de vCenter Lab Manager. Et l’on peut alors se prendre à rêver de migrer “à chaud” des VM d’un datacenter vers un service Cloud , ou l’inverse. Oui, on peut rêver…

Agenda : ce mardi 18 mai, 11H Ce mardi 18 mai à 11H, une conférence Web Cisco – EMC – VMware en direct sur Internet, durant 50 mn, a pour thème : « Cloud » privé : mode ou tendance de fond pour la DSI ? Comment adapter et transformer l’infrastructure informatique ? Comment migrer vers une virtualisation de ses ressources ? Quels choix technologiques (infrastructure…), quels choix d’organisation, de méthodologie et de process?Cette conférence -débat a été préparée en collaboration avec un responsable du club CRIP, un consultant senior d’Accenture et une équipe de journalistes de Silicon.fr et ITespresso.fr. Parmi les intervenants figurent notamment François Stéphan, vice-président du CRIP (par ailleurs directeur technique chez Thales), Stéphane Marchini, senior manager chez Accenture, ainsi que Jean-Yves Pronier, directeur marketing France EMC, Eric Greffier, directeur ‘DataCenter’ chez Cisco France, Stéphane Antona, directeur technique de VMware France – Sud EMEA. Pour plus d’information et inscription (gratuite), cliquer ici.

Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur