Flux Vision : Orange Business lance son offre Big Data pour les entreprises

Big DataRéseaux
Word Cloud "Big Data"

Orange Business Services entend exploiter la valeur des données de ses 27 millions de clients mobiles auprès des acteurs des transports, du tourisme, de la géolocalisation, du commerce… Après avoir anonymisé les données relatives aux usages de ses abonnés.

Evoqué par Stéphane Richard lors de sa présentation Hello (Lire Big Data : Orange va puiser dans les données de ses abonnés), Orange Business Services (OBS) annonce aujourd’hui Flux Vision, son offre Big Data en direction des entreprises et collectivités. La première de ce genre pour l’opérateur.

« Flux Vision consiste à mettre à disposition de tiers des statistiques ‘anonymisées’ des données mobiles de nos clients », résume Olivier Ondet, directeur marketing Customer Contact Solutions de l’intégrateur. Autrement dit, l’opérateur s’appuie sur les données produites par ses quelque 27 millions de clients mobiles en France (et les touristes de passage accrochés à son réseau) pour générer des indicateurs statistiques à valeur ajoutée.

Transports, tourisme, commerce…

Par exemple, les vitesse et direction de déplacement d’une masse d’abonnés permettront de déduire et d’anticiper les risques de saturation de zones géographiques en temps réel. Ou bien la mesure dans le temps de la fréquentation de certaines zones fournit des informations de comportement des usagers. Autant d’informations à destination des professionnels du commerce, des transports et du tourisme, d’aménagement du territoire ou de géomarketing principalement. Autant de domaines qui exploiteront ces données pour ajuster leurs offres et services ou développer de nouveaux produits.

Dans les faits, après plusieurs années de recherche et d’expérimentation, OBS a testé Flux Vision avec Mediamobile, une filiale de TDF qui surveille le trafic routier. « En fournissant une information complémentaire [à leurs propres capteurs] en observant ce qu’il se passe sur les réseaux secondaires, Mediamobile ajoute de la valeur à ses propres données pour informer sur le trafic, mais aussi proposer des alternatives de parcours, optimiser les tournées de livraison, etc. Il y a beaucoup de valeur à créer, indique le responsable. Nous diffusons des données à des gens qui savent agréger l’information. »

Elimination de la donnée personnelle

Reste la question sensible de l’exploitation des données clients. Sur ce point, l’opérateur déclare avoir travaillé de concert avec la CNIL pour s’assurer de sa conformité avec les réglementations française et européenne. Localisation, identité, etc. : tout ce qui est associable à de la donnée personnelle est retirée, assure OBS.

Le système s’appuie en fait sur les informations qui sortent des sondes de supervision (installées sur le réseau GSM depuis 1992). « On a rajouté du logiciel qui produit de la statistique inédite pour établir des schémas de comportement. Dès qu’on sort de la sonde, les données sont anonymisées », assure Olivier Ondet qui n’entrera pas dans les détails des techniques d’anonymisation.

Deux technologies, deux offres

Flux Vision s’appuie sur deux technologies : la donnée produite en temps réel à partir de l’observation des modifications de comportement du réseau (« Le système est capable d’analyser des millions de données par minute ») ou l’analyse des données « historisées » selon la durée que veut observer le client.

La solution se décline ensuite en deux offres : une version de base fournissant des rapports simples pour des données en temps réel ou différées ; et une solution sur-mesure pour des rapports plus sophistiqués. Les tarifs, au mois, dépendent de l’étendue de la zone géographique et la fréquence des rapports. « Les tarifs commencent à quelques milliers d’euros par mois », indique Olivier Ondet.


Lire également
Big Data : Orange va puiser dans les données de ses abonnés
Orange met le mobile au centre des paiements


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur