Google Cloud Platform : opération séduction sur les utilisateurs Windows

CloudDSIIAASProjets

Google est à l’offensive pour attirer les utilisateurs Windows vers son offre de Cloud public. La firme a étendu son support à plusieurs solutions de Microsoft.

Un temps freiné pour aller chercher des ressources sur des Cloud publics, les responsables IT utilisant des environnements Windows devraient voir d’un bon œil les évolutions présentées par Google. En effet, la firme américaine a annoncé l’extension du support de Windows sur Cloud Platform à travers plusieurs éléments.

En premier lieu, on retrouve la Microsoft Mobility License offrant aux clients de Google de migrer leurs licences existantes sur les solutions pour créer des applications (SQL Server, Sharepoint, Exchange Server, etc.) sur Cloud Platform sans surcoût. Dans un blog, Google explique que cette décision facilite la migration vers son Cloud public, mais garantit la stabilité aux clients qui préfèrent acheter des licences perpétuelles. Le fournisseur souligne néanmoins que l’intégration des produits Microsoft sur Compute Engine est soumise à des conditions générales d’utilisation supplémentaires.

Le support de Windows Server 2012 dans les tuyaux

En second lieu, Windows Server 2008 R2 Datacenter Edition est maintenant disponible en version bêta sur Compute Engine. « Nous savons que nos clients exécutent leurs charges de travail clé sur Windows et souhaitent un déploiement rapide, de la haute performance et la capacité d’étendre leurs datacenters vers le Cloud », constate Google. Certes il y a Azure, mais le concurrent argue qu’il est « le meilleur endroit pour exécuter les workloads Windows avec des fonctionnalités comme le SSD local, ainsi qu’une offre complète de réseau pour connecter son datacenter au Cloud ». La prise en charge de Windows Server 2012 et Windows Server 2012 R2 est prévue pour bientôt assure Google.

Enfin dernier étage pour l’opération séduction, la gratuité de l’application de bureau à distance Chrome RDP pour les utilisateurs Windows. Concrètement, ils pourront s’appuyer sur Chrome pour créer des sessions de bureaux distants dans les instances Windows sur Compute Engine, sans avoir besoin de logiciel supplémentaire.

A lire aussi :

Docker s’invite sur la Google Cloud Platform
Google livre un kit de développement mobile et Cloud… sur DVD


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur