HDS met la main sur le Français Oxya, spécialiste de l’infogérance SAP

CloudERPLogiciels

Pour assoir sa crédibilité sur les environnements SAP, Hitachi Data Systems va mettre la main sur le Français Oxya, une société de services au modèle original totalement tourné vers la maîtrise des environnements SAP.

Hitachi Data Systems (HDS), filiale à 100 % du groupe Hitachi, dévoile son projet d’acquisition du Français Oxya, un spécialiste de l’infogérance SAP. Le montant du rachat n’a pas été précisé, mais il doit être significatif. Selon son président, Frédéric de Belloy (en photo ci-dessus), Oxya devrait approcher les 70 millions d’euros de chiffre d’affaires sur cet exercice (clos fin mars), contre 59 millions un an plus tôt. L’année dernière, le prestataire avait dégagé un bénéfice d’environ un million d’euros.

Fort de plus de 500 personnes, Oxya assure la production SAP d’environ 200 clients, soit quelque 6 000 serveurs. Présente aux Etats-Unis, au Canada, au Bénélux ou encore en Chine, la société fondée en 1999, via la reprise de 3 salles machines dans le Nord de la France, réalise environ un dixième de son activité à l’international. Aujourd’hui, Oxya dispose de 5 salles machines en propre (3 à Lille, 2 en région parisienne). Aux Etats-Unis, la société misait jusqu’alors sur des espaces en colocation.

« Oxya a très bien réussi en France et aussi en Belgique. Mais, pour mieux nous implanter aux Etats-Unis notamment, nous avions besoin d’un coup d’accélérateur. C’est ce que peut nous amener le rachat par HDS, explique Frédéric de Belloy. Partout dans le monde existe un besoin pour une infogérance SAP de qualité. » Suite au rachat, Hitachi doit déployer un programme d’investissements permettant d’accélérer l’internationalisation d’Oxya et de son modèle original, spécialisé sur la maîtrise des infrastructures SAP.

Hana et le Cloud

Frédéric de Belloy note aussi que l’intégration à un grand groupe comme Hitachi devrait également lui ouvrir les portes des plus grands comptes hexagonaux. « Car le Cloud est avant tout question de confiance », reprend le dirigeant.

Une fois basculée dans le giron de HDS – fin mars -, Oxya conservera son modèle économique, basée sur une tarification à l’utilisateur, et sera toujours dirigée par Frédéric de Belloy. Le patron de cette future filiale à 100 % de HDS sera placé sous l’autorité de Hicham Abdessamad, en charge de l’activité services chez le fournisseur de technologies. Notons que les sociétés étaient déjà partenaires, sur le volet stockage.

Le passage d’Oxya dans le giron de HDS offrira toutefois au constructeur japonais un débouché pour ses infrastructures convergées Unified Computer Platform, notamment pour SAP Hana. Et une possibilité d’assoir sa crédibilité sur le marché des infrastructures pour la base de données de l’éditeur allemand.

Comme le montre l’annonce du dernier ERP de l’éditeur européen, S/4Hana, la base de données en colonnes et In-Memory est appelée à jouer un rôle de plus en plus central dans l’évolution des environnements SAP. Tout comme le Cloud. S’offrir un spécialiste des infrastructures sous-jacentes aux progiciels de l’Allemand hébergeant déjà un certain nombre d’environnements Hana (9 en octobre dernier, selon Frédéric de Belloy) permet donc à HDS de renforcer son positionnement auprès du premier éditeur européen.

A lire aussi :

Oxya : une comète SAP sur la planète infogérance
Hitachi Data Systems s’invite dans la BI en s’offrant Pentaho


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur