Le LTE va imposer les micro cellules sur les réseaux mobiles dès 2014

MobilitéOperateursRéseaux
LightRadio Alcatel Lucent

Selon ABI Research, d’ici deux ans, il se vendra plus de micro station radio que macro. Mais elles ne représenteront qu’une petite part des revenus des équipementiers.

En 2014, il se vendra plus de micro station radio LTE que de macro station. D’une courte tête. Selon le rapport The LTE Base Station Market du cabinet ABI Research, il se vendra 127 000 mini antennes radio contre 113 000 stations de base « classiques ».

À l’image des cubes d’Alcatel-Lucent, les micro stations radio vont permettre de densifier les réseaux 4G LTE (Long Term Evolution) en multipliant la présence de point d’accès afin de répondre du mieux possible à l’augmentation exponentielle de la consommation de données, tirée par la démocratisation des smartphones et tablettes, particulièrement dans les zones urbaines.

De plus, ces petits équipements radio sont promesse de réduction des coûts de déploiement pour les opérateurs. À condition de trouver le moyen de les raccorder au cœur de réseau en tirant, au besoin, de la fibre optique.

Les équipementiers prêts pour la transition

Les équipementiers sont de leur côté prêts pour la transition d’un point de vue technologique avec l’architecture RAN (Radio Access Network). Ericsson a acquis BelAir dans le cadre de son programme HetNet, Nokia Siemens Networks met en avant l’offre Flexi Zone, Alcatel-Lucent poursuit le développement de ses produits LightRadio (notre photo) et Huawei entend répondre aux besoins du moment avec sa solution AtomCell.

Néanmoins, les équipementiers continueront de tirer l’essentiel de leurs revenus LTE des stations de base macros. Les micro cellules devraient compter pour 1,09 milliard de dollars, soit 5,2 % des 20,86 milliards du marché total, selon l’analyste. « La tempête de données qui s’abat sur les réseaux mobiles pousse les stations radio macro dans leurs dernières limites et pousse à évoluer vers des réseaux hétérogènes », commente l’analyste Nick Marshall. La transition est amorcée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur