Les ODM vendent leurs serveurs en direct en Chine et Russie

CloudServeurs

Les acteurs chinois et russes du monde IT court-circuitent les marques américaines pour leurs achats de serveurs, et s’adressent de plus en plus souvent aux ODM.

Les ODM (Original Design Manufacturers) sont méconnus. Dans le monde PC, ce sont pourtant ces acteurs – en général asiatiques – qui assemblent les ordinateurs fixes, portables et serveurs pour le compte des grandes marques – en général américaines.

Les ODM sont toutefois en train de court-circuiter les grands équipementiers américains, et livrent de plus en plus de serveurs en direct dans certains pays, comme la Chine ou la Russie, rapporte Digitimes.

La demande dans ces pays émergents est en plein boom, en particulier suite à l’affaire des écoutes à grande échelle opérées par la NSA. De nombreux acteurs chinois et russes ont sauté sur l’occasion pour mettre en place des datacenters locaux, permettant ainsi de garantir la souveraineté des données.

Les ODM, des constructeurs comme les autres ?

Ils se sont par la même occasion adressés directement aux ODM, et non pas aux ‘constructeurs’ de serveurs américains, réduisant ainsi les coûts et les potentiels risques de sécurité.

Digitimes précise que si certains clients de ces ODM, comme Alibaba, sont en mesure de lancer des commandes massives, la plupart en reste loin. Les acteurs les plus modestes préfèrent donc se tourner vers des ODM disposant de bureaux d’études capables de produire pour leur compte des serveurs sur mesure.

AIC est cité pour la Russie, et le couple Inventec / Mitac pour le marché chinois.

À lire aussi :
Quiz Silicon.fr – Tout sur le marché des serveurs
Serveurs : les constructeurs chinois débarquent dans le top 5
SoftLayer va intégrer des serveurs OpenPower à ses offres bare metal


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur