Les restructurations commencent chez les opérateurs

OperateursRéseaux

Plus de 500 « départs volontaires » chez Bouygues Telecom. Un plan social prévu pour novembre chez SFR. Les restructurations commencent.

Entre arrivée d’un quatrième opérateur mobile et réglementation européenne contraignante, les opérateurs avaient annoncé des risques de restructuration pour après les présidentielles. Si les annonces ont tardé, elles finissent par tomber même chacun essaie d’en atténuer l’ampleur. Chez SFR et Bouygues Telecom du moins.

Bouygues Telecom a notamment présenté à son comité central d’entreprise « un projet de réorganisation de ses activités et de redimensionnement ». Ce qui se traduit par un plan de départs volontaires concernant 556 postes, souligne ITespresso.fr.

« La société ne pratiquera aucun licenciement dans le cadre de ce plan, assure l’opérateur qui compte près de 10 000 collaborateurs. Les centres de relations clients et les boutiques du Réseau Clubs Bouygues Telecom ne seront pas concernés », assure la direction dans un communiqué diffusé le 3 juillet en fin d’après-midi. Le plan devrait être déployé d’ici la fin de l’année.

Plan social en novembre chez SFR

Au cours de la même journée, SFR réunissait également son comité central d’entreprise. La direction devait présenter « les grandes orientations stratégiques ». Là aussi, un « plan de transformation visant à restaurer la compétitivité » devait être esquissé. Sans entrer dans les détails. Environ 10 000 salariés travaillent chez SFR comme chez Bouygues Telecom.

« On a présenté une méthode et un calendrier de mise en oeuvre : le plan de réorganisation sera lancé en novembre prochain », explique la direction de SFR contactée par l’AFP. Si le chiffre d’un millier d’emplois a plusieurs fois été évoqué dans la presse, « on présentera à la négociation aux partenaires sociaux un plan de départs volontaires », précise SFR.

La récente nomination de Stéphane Roussel à la tête de l’opérateur n’est certainement pas un hasard. Certes, il remplace au pied levé Michel Combes qui devait prendre ses fonctions le 1er août prochain mais semble avoir été victime du départ précipité de Jean-Bernard Levy du directoire de Vivendi, maison mère de SFR. Stephane Roussel est également le directeur des Ressources Humaines de Vivendi. Une compétence qui devrait visiblement lui être utile face à la mission qui l’attend.

crédit photo © benoit sarasin – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur