L’iPad est-il un PC comme les autres?

CloudPCTablettes

En intégrant les ventes de l’iPad dans le marché global du PC, l’analyste Canalys positionne Apple comme le troisième plus gros vendeur mondial d’ordinateurs.

Faut-il désormais intégrer les tablettes dans les résultats des ventes de PC? Canalys ne se pose plus la question. L’analyste invite même les constructeurs à « accepter les nouvelles réalités du marché en reconnaissant les ‘pads’ comme un nouveau composant de l’ensemble de l’offre PC ». Un constat que Canalys décide d’appliquer à l’occasion des résultats du dernier trimestre 2010.

Et ça change tout. A savoir qu’Apple se classe à la troisième place dans le classement de Canalys alors que la firme de Cupertino n’apparaît qu’en 5e position dans le tableau du Gartner, notamment. Ce sont évidemment les excellentes ventes de l’iPad qui entraînent ce renversement de situation. Sur le seul trimestre, Apple en a vendu plus de 7 millions, ce qui a fortement contribué aux excellents résultat de l’entreprise.

Autre effet induit, en intégrant les ventes d’ardoises numériques (dont l’iPad et la Galaxy Tab de Samsung constituent les principaux représentants de Canalys même s’il ne faudrait pas oublier les produits d’Archos) dans le marché global du PC, les résultats finaux du secteur s’en trouvent rehaussés d’autant. Du coup, la hausse annuelle de 3,1 % calculée par Gartner se transforme en 19 % chez Canalys. Et permet au marché de franchir amplement la barre des 100 millions de « PC » vendus sur le trimestre à près de 106 millions (contre 93,5 millions sans).

Les ardoises offrent une expérience informatique comparable à celle des netbooks

Reste à savoir si une ardoise numérique est un PC ou non. « N’importe quel argument qui avance qu’une ardoise n’est pas un PC est dépassé, considère l’analyste senior Daryl Chiam. Avec des écrans de 7 pouces ou plus, des processeurs puissants, et un nombre croissant d’applications, les ardoises offrent une expérience informatique comparable à celle des netbooks. » Autrement dit, distinguer les tablettes des notebook/netbook reviendrait à vouloir sortir les smartphones des ventes des téléphones mobiles.

Sauf que les iPad et autre Galaxy Tab n’embarquent pas un OS de PC (Windows ou Mac OS) mais un système optimisé pour les plates-formes mobiles. Ce qui est quand même plus logique et certainement préférable. Un argument qui ne tiendra d’ailleurs pas longtemps avec l’arrivée prochaine d’ardoises sous Windows 7, chez Acer, Asus ou HP notamment.

Enfin, Canalys s’appuie sur l’évolution de l’industrie informatique pour justifier l’intégration des tablettes dans les ventes d’ordinateurs. « Chaque nouvelle catégorie de produits a systématiquement perturbé le marché, poursuit Daryl Chiam. Apple tire des bénéfices de son ardoise au même titre que Acer, Samsung et Asus l’ont précédemment fait avec les netbooks [il y a à peine un an de cela, NDLR]. L’industrie du PC a toujours évolué de cette manière et tout a commencé quand Toshiba et Compaq ont lancé la vague des PC portables. » Un argument choc, en effet.

Canalys décide d'intégrer les ventes des tablettes dans le marché des PC
Canalys décide d'intégrer les ventes des tablettes dans le marché des PC

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur