LTE-Advanced : Qualcomm aux avant-postes avec le modem Gobi 9×35

4GComposants

Qualcomm et Anritsu viennent de tester le tout nouveau modem Gobi 9×35 dans le mode cellulaire LTE-Advanced avec la promesse de débits (descendants) pics théoriques de 300 Mb/s.

Alors que le support de la 4G LTE tend à se généraliser dans de nombreux smartphones, Qualcomm, en partenariat avec Anritsu, vient de tester avec brio l’agrégation de porteuses de 20 MHz en LTE-Advanced, la véritable norme de réseau mobile de quatrième génération, avec le tout dernier modem Gobi.

Il s’agit véritablement des prémices du mode cellulaire LTE-Advanced promis à des bandes pouvant atteindre les 100 MHz et à un débit de 1 Gb/s.

Les deux sociétés parlent également de LTE de catégorie 6 alors qu’il s’agit bien de LTE-Advanced avec mise en oeuvre de l’agrégation de porteuses. En effet, les normes en version 8 définies par le 3GPP et l’ETSI définissent 5 classes (et non 6) de terminaux LTE (avec une largeur spectrale de bande plafonnant à 20 MHz).

ANRITSU COMPANY LOGO« Cette démonstration avec Anritsu pour présenter les débits pics élevés du LTE-Advanced de catégorie 6 est une validation importante de notre dernière technologie de modem », explique Serge Willenegger, vice-président, Gestion des produits, Qualcomm Technologies. « Gobi 9×35 est notre 4ème génération de modems multimode LTE et figure en tête de l’industrie mobile pour la prochaine phase de la technologie LTE-Advanced avec le support de l’agrégation de porteuses jusqu’à 40 MHz sur LTE FDD et TDD. »

Un test simulant des conditions réelles

La démonstration s’est appuyée sur le chipset Gobi 9×35 annoncé en novembre 2013 par Qualcomm Technologies, filiale de Qualcomm. Il s’agit de la quatrième génération de modem multimode 3G/LTE du constructeur.

Gravée en 20 nm, la puce supporte l’agrégation de porteuses en LTE TDD (Time-Division Duplex) et FDD (Frequency Division Duplexing), la largeur spectrale combinée pouvant atteindre 40 MHz. Comme stipulé par le 3GPP, l’agrégation peut porter sur différentes bandes (de 5 MHz, 10 MHz, 15 MHz et 20 MHz). Cette souplesse pour occuper le spectre disponible constitue l’une des clés de voûte du LTE-Advanced.

Anritsu a créé les conditions du test avec son simulateur LTE MD8430A. « Anritsu est heureux de travailler avec Qualcomm Technologies sur le support de CA (Carrier Agregation ou agrégation de porteuses, NDLR) de catégorie 6 et des dernières fonctionnalités de LTE-Advanced », a déclaré Wade Hulon, directeur général et vice-président d’Anritsu Company. « Nous comprenons que les opérateurs mobiles dépendent de la CA pour répondre à la demande des consommateurs pour des débits de données toujours plus élevés et nous sommes heureux d’être à l’avant-garde de cette technologie.

Les tests ont été réalisés dans différentes conditions avec simulation d’un trafic bidirectionnel. Des fonctionnalités qui seront implémentées par les équipementiers réseaux ont également été testées. Différents scénarios d’agrégations de porteuses ont ainsi été mis en oeuvre tout comme le HARQ (Hybrid Automatic Repeat Request) permettant de fiabiliser la transmission des données (technologie actuellement utilisée sur les réseaux mobiles en 3G HSDPA et HSPA+ mais aussi LTE).

Crédit photo © N-Media-Images – Fotolia.com


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur