Marché du stockage : le bout du tunnel en vue

Réseaux

Si le marché du stockage sur disque accuse encore une baisse au troisième trimestre, le plus dur est derrière estime l’analyste Gartner.

Comme la plupart des secteurs de l’industrie IT, celui du stockage sur disque n’a pas été épargné par la crise. Mais l’impact de la récession économique tend à s’atténuer au second semestre. Avec 3,9 milliards de dollars de chiffre d’affaires générés au cours du troisième trimestre 2009, le marché du stockage limite son déclin à 7,3 % par rapport à la période équivalente en 2008.

Des résultats en régression donc mais encourageants par rapport à ceux des deux premiers trimestres de l’année. « Le déclin de 7,3 % d’une année à l’autre indique que l’impact de la baisse économique sur le marché du stockage externe desserre son emprise, estime Donna Taylor, principale analyste au cabinet Gartner. Les deux premiers trimestres 2009 ont montré des déclins à deux chiffres. C’est de bonnes nouvelles pour les vendeurs, parce que ce sont les prémices du bout du tunnel. »

Dans ces conditions, EMC conserve sa place et limite sa baisse de 4,9 % avec 1,01 milliard de revenus. Avec 26,7 % du marché, l’incontestable leader détient plus du double des parts du numéro 2, IBM, qui revendique 13,2 % du secteur pour une chute proche de celle de son challenger (-5,1 %) mais des revenus divisés par deux : 524,2 millions de dollars.

HP reste en troisième position à 428 millions de dollars de recette et 10,8 % du marché mais encaisse une régression de 14,3 %, le double de la moyenne du marché. C’est moins pire que Hitachi HDS avec une chute de 16,5 %. Ses moins de 350 millions de chiffres d’affaires le placent en quatrième position avec 8,8 % des parts. Hitachi est talonné par Dell (8,6 %) dont les 341,6 millions de dollars limitent sous la barre symbolique des 10 %.

NetApp réalise l’exploit de se maintenir avec une régression limitée à 1,1 % de son résultat trimestriel. Lequel s’élève à 339 millions ce qui lui octroient, à 2 millions près, la même part de marché que Dell. En revanche, Sun Microsystems s’enfonce de 23 % avec moins de 141 millions de dollars généré. L’entreprise ne détient plus que 3,6 % du marché. Une tendance comparable à son activité serveur. L’enquête de la Commission européenne qui interdit la finalisation de son intégration dans le giron d’Oracle ne fait décidément pas ses affaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur