Mobile : Qualcomm effectue une communication HSPA+ à 20Mb/s

Réseaux

Cette évolution du HSxPA préfigure-t-elle la 4G mobile ?

La technologie mobile haut débit 3G+ prend encore de la vitesse. Qualcomm annonce ce vendredi avoir réalisé la première communication HSPA+, évolution du HSxPA déjà disponible en France chez les trois opérateurs.

Les débits théoriques commencent à devenir bluffants. Qualcomm annonce 20 Mb/s dans un canal de 5Mhz. Rappelons que le HSxPA exploité actuellement permet un débit théorique de 3,6 à 7 Mb/s en voie descendante.

L’utilisateur final bénéficiera de connexions Internet plus rapides grâce à la technologie HSPA+ et les opérateurs mobiles pourront offrir plus de services à leurs abonnés“, commente Alex Katouzian, vice-président de la division semi-conducteurs de Qualcomm..

Le fondeur américain précise que la dernière évolution de la technologie WCDMA, le HSPA+ Release 7, permettra des débits de transferts de données jusqu’à 28 Mb/s en réception de 11 Mb/s en émission. Les versions futures du HSPA+ prévoient des vitesses de débit de réception de 42 à 84 Mb/s, et de 23 Mb/s en émission en ayant recours à des techniques plus avancées, notamment grâce à l’usage simultané de plusieurs canaux pour le transfert de données.

HSPA+ est compatible avec les versions précédentes de WCDMA et ne nécessite pas de nouvelle bande de fréquences pour son déploiement. Un argument de poids pour les opérateurs.

Cette nouvelle évolution de la 3G+ pourrait à terme devenir le standard de la 4G mobile. Même si cette technologie est loin d’être la seule sur les rangs. On peut citer le LTE et surtout le WiMax mobile (débits annoncés de 20 Mb/s) même si ce dernier est encore et toujours pénalisé par le manque d’équipements dédiés notamment en Europe. Le nouveau Centrino 2 d’Intel n’intègre en effet pas de composant WiMax sans fil pour le Vieux Continent.

Or, les réseaux 3G sont déjà très bien déployés, notamment en Europe. Orange et SFR promettent une couverture de la population de 70% pour la fin de l’année en HSxPA. Et le passage au HSPA+ ne nécessite pas de nouvelles infrastructures, donc moins d’investissements pour les opérateurs.

Reste que les deux technologies seront certainement complémentaires et elles devraient constituer le cœur de la 4G urbaine (car il ne faut se leurrer, le nomadisme à haut débit ne devrait concerner que les grandes villes).

A lire, notre analyse : Haut débit mobile : HSxPA et WiMax vont-ils s’opposer ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur