Nokia N9 : premier et dernier smartphone Nokia sous Meego

CloudSmartphones

A l’occasion de sa conférence de Singapour, Nokia a annoncé le lancement de nouveaux terminaux en Serie 40 et Symbian Anna. Et même Meego avec le N9. Un dernier sursaut avant l’arrivée du rouleau compresseur Windows Phone?

Difficile de suivre la stratégie de Nokia. A l’heure ou le constructeur finlandais a scellé son alliance avec Microsoft pour adopter Windows Phone sur ses terminaux, Nokia annonce qu’il prévoit de lancer 10 nouveaux smartphones sous Symbian dans les 12 prochains mois. Notamment sous la version Anna qui sera pleinement dévoilée en juillet prochain.

« Plus tôt cette année, nous avons défini une stratégie globale visant à changer notre parcours, a rappelé Stephen Elop, le P-dg de Nokia, lors du 11e 11th Nokia Connection à Singapour (où officiait également l’Icann). L’innovation est au cœur de notre stratégie, et aujourd’hui, nous avons pris des mesures importantes pour démontrer un nouveau rythme de l’innovation chez Nokia. C’est le début d’une ère nouvelle pour Nokia. » A l’entendre, on croirait Microsoft éjecté de la nouvelle stratégie tout en y faisant pleinement référence.

Ce sont d’abord des appareils d’entrée de gamme sous la plate-forme Serie 40 qui sont aujourd’hui lancés : les C2-02, C2-03 et C2-06 s’illustrent notamment par une double SIM, une navigation web et des services de cartographie. Ils précèdent les smartphones haut et milieu de gamme N8s, E7s, C7s et C6-01s sous Symbian Anna qui débarqueront à partir de juillet sur le marché.

Mais Nokia s’est surtout distingué en annonçant le N9, premier véritable smartphone (si l’on fait abstraction du N800) sous Meego (1.2 Harmattan), l’OS mobile développé conjointement avec Intel autour d’un noyau Linux et que Espoo semblait pourtant avoir abandonné. L’appareil propose notamment un système de navigation qui permet de revenir à l’écran d’accueil d’un simple glissement de doigt sur l’écran entièrement tactile. En fait, le N9 se divise en 3 Home concentrant les services essentiels : les applications, la communication (réseaux sociaux et notifications), et une vue d’ensemble pour basculer directement entre les activités ouvertes.

Côté configuration matérielle, le N9 embarque un écran Amoled 3,9 pouces (854×480 pixels), un processeur ARM Cortex A8 Omap 3630 à 1 GHz, 1 Go de mémoire vive et entre 16 et 64 Go de mémoire de stockage, une caméra 8 mégapixels compatible MPEG-4 (en 720p) mais pas de caméra frontale. Côté interface de communication, outre les classique GSM/Edge/HSDPA (jusqu’à 14,4 Mbit/s), Wifi, Bluetooth et GPS/A-GPS (pour la localisation), le N9 est prêt pour le paiement sans contact grâce à sa puce NFC (Near Field Communication). Sur le papier, il offre entre 11 et 7 heures d’autonomie en communication vocale selon le réseau utilisé, 4h30 en utilisation vidéo (WMA et Flac) et plus de 50 heures en musique (MP3, AAC…).

Nokia N9, premier smartphone sous Meego (1.2).
Nokia N9, premier smartphone sous Meego (1.2).

Annoncé pour « plus tard dans le courant de l’anné » à un prix indéterminé à ce jour, ce premier smartphone Meego pourrait bien être le dernier chez Nokia (s’il sort). Comme on le sait, le constructeur a signé avec Microsoft pour porter Windows Phone sur ses terminaux. Et le premier d’entre eux pourrait bien sortir avant la fin de l’année. On voit mal Nokia supporter deux systèmes concurrents simultanément. Néanmoins, l’entreprise d’Espoo a annoncé qu’elle continuerait de supporter le framework Qt à la base des applications qui animent plus de 100 millions de terminaux du constructeur dans le monde. Autrement dit, continuer à soutenir une technologie que l’entreprise est amenée à abandonner à plus ou moins court terme. La stratégie de Nokia est décidément difficile à suivre ces derniers temps…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur