Prixtel commercialise le Nexus One de Google

Cloud

L’opérateur virtuel Prixtel profite du retard de SFR pour conquérir une nouvelle clientèle avec le luxueux Nexus One de Google. Mais les tarifs du terminal n’ont rien d’attractifs.

Alors que le Nexus One, le premier smartphone Android de Google, n’a toujours pas fait son apparition officielle chez SFR, opérateur pressenti pour lancer le terminal en France, Prixtel anticipe et décide à son tour de le proposer sur le marché français.

Le MVNO (opérateur virtuel), qui s’appuie justement sur le réseau de SFR pour opérer ses services de télécommunication, propose le Nexus One pour 399 euros jusqu’au 5 avril prochain. Un tarif assorti d’un abonnement avec engagement de 12 ou 24 mois aux offres suivantes: forfait Illimité à partir de 49,99 euros par mois et Modulo à partir de 9,90 euros par mois. Ce dernier forfait se distingue en appliquant les meilleurs tarifs du marché à la consommation de l’abonné. Des versions de ces offres destinées aux entreprises sont respectivement proposées à partir de 65 et 25 euros hors taxes par mois.

Si Prixtel se vante d’être le premier opérateur à commercialiser le Nexus One en France, il n’est cependant pas le premier acteur à proposer le «superphone» de Google. Celui-ci est également disponible dans les réseaux PhoneAndPhone ou Meilleurmobile.com pour moins de 200 euros avec abonnement. SFR a également annoncé que le Nexus One sera proposé à moins de 200 euros. L’offre de Prixtel n’apparaît pas comme la plus intéressante pour l’achat du terminal et s’adresse donc a priori aux impatients.

Rappelons que le Nexus One est exclusivement vendu en ligne du côté de Google à 529 dollars. D’autre part, celui-ci ne bénéficie pas de support technique autre que le forum associé sur le site de Mountain View même si Google promet d’améliorer son service.

De son côté, Prixtel déclare n’avoir passé aucun accord particulier avec Google sur le Nexus One. Il reste donc à vérifier qui prend en charge le support technique si l’on souscrit à l’offre du MVNO (où la commercialisation du smartphone s’effectue également à distance). Prixtel profite donc du retard de SFR (qui devait lancer le terminal en février) pour attirer quelques nouveaux clients. Une opération similaire, en 2007, avec l’iPhone avait permis au MVNO de générer 20% de ses ventes globales selon son directeur général Anthony Poyac. Prixtel se donne pour objectif d’atteindre les 170.000 clients fin 2010 contre 90.000 en 2009. Le Nexus One bénéficiera-t-il d’autant d’aura que l’iPhone en son temps chez Prixtel? A voir…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur