Saisie prédictive : Word emboîte le pas à Google Docs

BureautiqueLogiciels

Un an après Google, Microsoft généralise la saisie prédictive sur son traitement de texte. Mais pas avec le même niveau de prise en charge linguistique.

Voilà un an, la saisie prédictive passait en phase de disponibilité générale sur Google Docs. Elle ne devrait pas tarder à atteindre ce même cap sur Word. Le mois prochain en l’occurrence, d’après la feuille de route de Microsoft 365.

L’expérimentation auprès des bêtatesteurs d’Office avait démarré en septembre 2020. Trois éditions de la suite bureautique en étaient exclues : Business Basic et F3 (dépourvues du traitement de texte), ainsi que A1 (gratuite pour le secteur de l’éducation).
Depuis lors, l’approche n’a pas changé. Les suggestions apparaissent en gris clair et on les valide avec la touche Tab ou la flèche droite.

Word saisie prédictive

Parallèlement à sa mise en place sur Word, la saisie prédictive s’installe dans Outlook. La version web fut la première à en bénéficier. C’était en novembre dernier. Le déploiement est en cours sur les clients Windows, iOS et Android.

On aura noté que la prise en charge linguistique se limite à l’anglais*.
Chez Google, la fonctionnalité équivalente, baptisée Smart Compose (Rédaction intelligente), gère le français depuis bientôt deux ans sur Gmail, pour tous les utilisateurs. S’y ajoutent l’espagnol et le portugais. Même choix de langues sur Google Docs, mais uniquement pour les titulaires d’un compte professionnel ou scolaire.

* Certains services sont plus avancés. Par exemple la dictée vocale. Microsoft vient d’annoncer, sur Word et Outlook, la prise en charge d’une demi-douzaine de langues supplémentaires dont le portugais, le russe et le coréen.

Illustration principale © Sam Edwards/Caia Image – stock.adobe.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT