SAP et Success Factors : la roadmap de l’offre RH privilégie le cloud

CloudLogicielsRessources Humaines
Success_Factors_RH_Jambok

Pas d’ambiguïté : l’acquisition de Success Factors étant scellée, SAP privilégie le portefeuille du nouvel entrant. Place à l’offre cloud, Saas.

La communication de ce 22 février a au moins le mérite d’être claire (et sans surprise). Suite au rachat de Success Factors, spécialiste des ressources humaines (RH ou ‘HCM’, human capital management), « acté » depuis quelques jours (cf. notre récent article : SAP met 3,4 milliards sur Success Factors), la direction de SAP apporte une première confirmation des choix qui seront faits, entre son offre et celle de l’éditeur d’origine danoise (au moins par son fondateur), devenu américain (siège à San Mateo, Californie).

C’est, clairement, le portefeuille de Success Factors qui l’emporte, avec ses choix innovants en faveur d’une offre sur le cloud en mode Saas, et… à la mode Salesforce ! Mais aussi beaucoup d’avance sur le SIRH à la mode « médias sociaux » (cf. l’élégance de Jambok, lire notre article Success Factors, le SIRH à l’heure des réseaux sociaux).

En entretien par téléphone, ce 22 février, la direction de SAP nous a rappelé, d’entrée de jeu, que le portefeuille d’utilisateurs clients SaaS donc sur le cloud de Success Factors était très vaste: « 15 millions d’utilisateurs dans le monde, soit trois fois plus que le premier concurrent en la matière » (Salesforce, a priori), nous a répété Dimitri Kvakovsky, VP global product management de Success Factors.

Autre signe qui ne trompe pas : Lars Dalgaard, fondateur et CEO, de SuccessFactors, prend la direction d’une nouvelle entité qui réunit les équipes RH/ HCM de SAP et celles de l’éditeur d’origine danoise. Mais pas de précisions sur les effectifs ainsi « consolidés », synergie ou pas. Pour l’heure, Success Factor, qui va fonctionner comme filiale de SAP, prend clairement le ‘lead’.

Côté portefeuille produits, SAP va maintenir jusqu’en 2020 son offre Core HR (actuellement très liée à son ERP, donc version on premise). Traduction : il n’y aura plus d’investissements stratégiques sur ce portefeuille, hormis des innovations (comme le in-memory HANA, qui fait que « certaines transactions ou requêtes HCM sont accélérées, passant de plusieurs minutes à quelques millisecondes »), donc innovations liées aux investissements sur l’offre de Success Factors. Bref, la roadmap consiste clairement à consolider le portefeuille existant de ce dernier, en sacrifiant celui de SAP, encore débutant sur le on demand ou mode SaaS sur le cloud (Software as a service, en abonnement, accessible en ligne).

Dans le domaine de l’analytics touchant aux ressources humaines, là encore, c’est Success Factors qui est privilégié. Success Worforce Analytics Planning devient la « go-foward solution » sur le cloud pour tout SAP. Ce qui n’empêchera pas cette offre de bénéficier de l’offre BI de BO (Business Objects).

Devenir numéro un mondial en 2017

Par ailleurs, SAP annonce l’intégration de son offre RH (SAP Core HR) dans celle de Sucess Factors sur le cloud : une première mouture fonctionnelle (‘proof’) sera présentée en mai prochain, lors de l’évènement Sapphire.

« Une bonne centaine de grands comptes, dont Siemens, Coca-Cola…, attend cette intégration. » Ceci se traduira, au moins dans un premier temps par le développement de connecteurs interfaçant les données de l’un à l’autre. « 14 % des entreprises clientes de Success Factors, dans le monde, sont utilisatrices de SAP », observe Sven Denecken, VP On-demand chez SAP.

À la question « Quels développements allez-vous arrêter ? », les dirigeants de SAP nous ont clairement répondu :
– l’offre Career on demand de SAP, qui était dans les limbes, ne sera pas lancée ;
BO Strategic Workforce Planning, qui en était en développement, ne sera pas continué comme tel.

Début avril, à l’occasion d’un événement dédié au cloud computing, plus de détails seront fournis – à moins que d’autres révélations ne soient faites lors du Salon CeBIT à Hanovre le 6 mars prochain ? Dans l’immédiat, SAP et Successfactors réunis affichent un objectif : « Nous visons à devenir le numéro un mondial en revenus en 2017, avec une ambition de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires [sur le créneau du HCM en ligne] », ponctue Sven Denecken, VP On-demand chez SAP.
_____________________
Précisions sur l’offre Success Factors:
L’offre SuccessFactors Employee Central devient “la solution de gestion d’avenir”, sur le cloud pour tout SAP.  Idem, pour la gestion des talents: SuccessFactors Performance ManagementSuccessFactors Compensation Management, SuccessFactors Recruiting et SuccessFactors Learning Management, couplés avec les fonctions d’apprentissage social de SuccessFactors Jam, sont désormais les solutions d’avenir pour tout SAP.
SAP dit maintenir l’offre ERP Human Capital Management (HCM) – investissements maintenus “pour la mise à jour de fonctionnalités, d’expérience utilisateur, de support des technologies mobiles et l’injection du « in-memory » pour l’avenir”. Jusqu’en 2020.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur