SFR, premier opérateur français à accueillir le Google Nexus S

CloudOS mobilesSmartphones

Le nouveau smartphone de Google fabriqué par Samsung fera ses premiers pas commerciaux en France dès le 18 février prochain.

Le Nexus S, le smartphone signé Google et fabriqué par Samsung, arrive en France. Chez SFR dans un premier temps. L’opérateur le proposera dès le 18 février depuis son site web puis à partir du 1er mars dans son réseau d’espaces commerciaux. Il sera proposé à 99 euros (149 moins 50 euros d’offre de remboursement) avec un forfait Illimitycs 5+ webphone 2 heures et plus dont les offres démarrent à plus de 47 euros par mois. A titre de comparaison, il est proposé 199 dollars (146 euros) aux Etats-Unis (où il est sorti en décembre) pour deux ans d’engagement chez T-Mobile.

Concurrent crédible à l’iPhone 4, le Nexus S (présenté fin décembre à la France) dispose d’un large écran 4 pouce (480 x 800 pixels pour une résolution de 235 points par pouce) super AMOLED (Active Matrix Organic LED) et présenté comme « 1,5 fois plus brillant qu’un écran LCD classique », d’un processeur à 1 GHz (ARM Cortex A8) secondé d’un processeur graphique capable de gérer les effets 3D, de 16 Go de mémoire embarquée, d’un capteur photo de 5 mégapixels et d’un accéléromètre, gyroscope et compas numérique en standard. Le tout dans 129 grammes. L’autonomie annoncée de la batterie est de 29 jours en veille et 14 heures en communication selon SFR (6 heures du côté de Google). Données constructeur qu’il conviendra de nuancer selon les usages.

Puce NFC intégrée

L’amélioration de la gestion de la batterie est néanmoins l’une des caractéristiques d’Android 2.3 (Gingerbread) qui anime le Nexus S. Gingerbread a également optimisé l’interface utilisateur (avec un fond en noir par défaut), supporte le multipoint au niveau du clavier (pour ceux qui saisissent très vite leurs textes), intègre les fonctions de VoIP (protocole SIP), hélas honnis par les opérateurs en France, qui permet de téléphoner en mobilité en passant par le réseau Internet (à la manière d’un Skype). L’OS est également capable de gérer deux caméras et améliore les fonctions multimédia avec le support d’un plus grand nombre de formats audio et vidéo (VP8, AAC, WebM, AMR…). Mais la grande nouveauté se résume dans l’intégration d’une puce Near Field Communications (NFC) dont les applications qui en tireront parti permettront d’effectuer des transactions depuis son téléphone, comme le paiement sans contact. Le NFC est notamment l’une de grande innovations attendues pour l’iPhone 5.

D’ici une dizaine de jours, le Nexus S fera donc ses premiers pas en France après avoir été lancé aux Etats-Unis en décembre dernier (chez T-Mobile) et au Royaume-Uni (Vodafone, T-Mobile, Orange, 3 et O2). SFR bénéficie donc des accords passé avec Vodafone, encore propriétaire de 44 % de l’opérateur. Vodafone, et indirectement SFR, supporte depuis ses débuts la plate-forme Android. D’abord à travers le HTC Magic en avril 2009 et du Nexus One en juin 2010 puis en stimulant la création d’applications Android.

SFR lance le Club Android

Soutien renforcé par la lancement du « Club Android pour SFR », un site « dédié à l’actualité SFR-Android […] qui permet aux clients de bénéficier de conseils, d’astuces et de nombreux autres services pour profiter du meilleur de l’expérience Android/Google ». SFR mise plus que jamais sur la carte Android, donc. Orange et Bouygues Telecom devraient nénamoins intégrer rapidement le Nexus S à leur catalogue tant l’attraction pour la plate-forme Android fait des émules aujourd’hui. L’OS de Google a dépassé les parts de marché de Nokia Symbian au quatrième trimestre 2010.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur