Successeur de Louvois : Accenture, Atos et Sopra ont montré leur prototype

DSILogicielsProjetsRessources HumainesSSII

Les trois prototypes du système de paie des militaires susceptible de remplacer Louvois ont été présentés au ministre de la Défense. Le finaliste sera sélectionné mi-2015, mais la bascule n’interviendra pas avant 2017.

La Direction générale de l’armement (DGA) a présenté cette semaine au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, les trois prototypes d’un nouveau système de paie des militaires appelé à remplacer Louvois, rapporte le quotidien Les Échos. L’un d’entre eux sera sélectionné mi-2015 et mis « en double commande (avec Louvois) sur l’exercice 2016, le temps de le tester », a indiqué le ministre mercredi soir au Sénat. La première bascule pourrait intervenir au premier semestre 2017.

Dans l’ombre de la fusion Sopra – Steria

Comme l’a indiqué Silicon.fr le mois dernier, les candidats en compétition sur ce nouveau projet estimé à environ 75 millions d’euros sont : le groupe international de conseil Accenture en duo avec le fournisseur de services IT canadien CGI (ils proposent un système basé sur les technologies de l’éditeur européen SAP) ; le tandem de prestataires informatiques français Atos et Steria (là encore sur la base d’un progiciel SAP). Et, enfin, l’intégrateur français Sopra qui s’appuie sur l’offre de sa filiale HR Access. Rappelons que depuis le nouvel appel d’offres (Louvois 2) démarré en février dernier, le feu vert a été donné à la fusion entre les SSII françaises Sopra – Steria.

Un fonctionnement avec Louvois jusqu’en 2017

Louvois, le « logiciel unique à vocation interarmées de la solde » à l’origine de multiples dysfonctionnements (dont 200 millions d’euros de « trop-versés » dans l’armée de terre sur 2013-2014), sera donc progressivement remplacé. Une fois la solution retenue, une réalisation pilote sera présentée fin 2015. L’outil fonctionnera en parallèle avec Louvois « au moins jusqu’à la fin 2017 », a expliqué à la presse Caroline Gervais, ingénieure générale de l’armement et directrice du programme du successeur de Louvois, surnommé « source solde ». Le dispositif devra gérer 250 éléments de rémunération pour les 250 000 personnels militaires et civils de la Défense, et une paie qui évolue d’un mois sur l’autre pour 50% des militaires.

Lire aussi :
Louvois : le ministère de la Défense continue à écoper
Paye des militaires : Louvois est enterré… et Steria dédouané ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur