Test : le Nexus 4, un smartphone puissant, racé, pas cher

OS mobilesPoste de travailSmartphones

Design réussi, puissance au rendez-vous, tarif très concurrentiel, l’Android Nexus 4 de LG n’est cependant pas exempt de petits défauts.

Nos confrères de Gizmodo.fr ont eu l’opportunité de tester le Nexus 4 de Google fabriqué par LG. Un terminal qui a ravi la rédaction… surtout pour son prix.

Rappelons en effet que le Nexus 4 est proposé à 299 euros dans sa version 8 Go et 349 euros la version 16 Go là où un iPhone 5 se négocie 679 euros et près de 500 un Galaxy S3. La comparaison n’est pas gratuite. Avec son processeur Qualcomm Snapdragon S4 Pro quadri cœur cadencés à 1.5 GHz et ses 2 Go de mémoire vive, le Nexus 4 en a dans le ventre.

Une absence de surcouche appréciée

Sa configuration se prolonge avec un écran WXGA IPS 4.7 pouces (1280×768 pixels, 320 ppi), un capteur arrière de 8 mégapixels et 1,3 mpx en frontal, un système de chargement sans fil de la batterie à la manière un Lumia 920 de Nokia et toutes les interfaces de communications habituelles Wifi, Bluetooth, DNLA, NFC et Miracast (la lecture de contenus vidéo sur un téléviseur connecté) en plus des protocoles télécoms habituels à l’exception de la 4G LTE (on se rattrapera sur le DC-HSDPA à 42 Mbit/s et 5,76 Mbit/s en émission).

Téléphone Google par défaut, Gizmodo.fr a également apprécié l’absence de surcouche Android qui caractérise le Nexus 4 (comme tous les Nexus) et que l’utilisateur personnalisera à sa façon à coups de widgets et autres applications disponibles depuis la boutique Google Play. Ce qui complètera une bonne prise en main assurée par son format respectable (133,9×68,7×9,1 mm) et ses bords arrondis.

Une autonomie honnête

Si le Nexus 4 se destine moins à l’utilisateur lambda qu’un HTC One X ou Galaxy Note 2, il s’en distingue avec la version Android 4.2 de Jelly Bean. Laquelle, sans être une révolution, apporte son lot d’innovations bien senties comme un mode photo immersif (renforcée par un mode HDR plus convaincant que sur les précédent terminaux Android), une recherche vocale qui n’a rien à envier à Siri d’Apple ou encore le mode de saisie Gesture Typing par glissement sur le clavier qui, après apprentissage, fera gagner de précieuses minutes en rédaction de SMS, tweet et autres notifications de statut sur les réseaux sociaux.

Notre confrère a surtout apprécié la qualité de l’écran même si les vidéos en 1080p tendent à ramer, l’application photo, l’autonomie (honnête sans être exceptionnelle avec une tenue d’une journée en usage soutenu), le nouveau système de notification couplé à l’accès aux paramètres qui fait penser à l’interface Sense de HTC en cliquant moins, etc. Un smartphone largement satisfaisant en usage réel malgré des benchmarks en retraits sur certains de ses concurrents.

Toujours épuisé

En revanche, on pourra toujours regretter l’absence de slot microSD (propre aux Nexus) et la faiblesse de l’offre de stockage interne (16 Go au maximum) à l’heure où la concurrence s’envole vers les 32 ou 64 (le prix à payer pour un tarif serré). L’absence de 4G LTE est également regrettable et la finition de la face arrière dans une matière proche du verre semble fragile. LG a-t-il voulu faire comme l’iPhone 4 d’Apple qui en est revenu avec l’iPhone 5 ?

Malgré ces faiblesses, le Nexus 4 reste, aux yeux de Gizmodo.fr, « l’un des meilleurs, et peut-être même le meilleur, smartphones basés sous Android ». N’en jetez plus. Dans tous les cas, rien ne presse. Victime de ruptures de stock, le Nexus 4 reste inaccessible à l’heure de la rédaction de ces lignes sur le Google Play même si SFR l’annonce dans son catalogue pour le 18 décembre.

Les photos du Google Nexus 4

Image 1 of 7

Google Nexus 4 de dos
Google Nexus 4 de dos

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur