Vers un nouvel épisode de la fusion SFR-Numericable?

OperateursRéseaux

Rien d’officiel pour le moment. Mais Altice, le premier actionnaire de Numericable, espère bien profiter de l’émancipation prochaine de SFR pour créer un nouvel acteur des télécoms sur le marché français.

Le rapprochement entre SFR et Numericable finira-t-il par aboutir avant la fin de l’année ? Alors que maintes discussions entre les deux groupes avaient eu lieu à plusieurs reprises avant l’introduction en Bourse de Numericable à l’automne 2013, aucun terrain d’entente n’avait été trouvé.

Les ambitions d’Altice

Mais Numericable reviendrait à la charge par l’intermédiaire de Patrick Drahi, rapporte l’agence Bloomberg. Le fondateur et dirigeant d’Altice, principal actionnaire du câblo-opérateur, veut profiter de la scission prochaine de SFR que sa maison mère Vivendi entend mettre en Bourse au printemps prochain. Ou vendre si l’opportunité se présente, officieusement du moins.

Pour l’heure, aucune offre formelle n’a été formulée. Altice prépare son entrée en Bourse pour le 31 janvier. Mouvement qui pourrait lui permettre de lever les fonds nécessaires pour acquérir SFR auprès de Vivendi. Le président du conseil, Jean-René Fourtou, en réclame pas moins de 15 milliards d’euros alors que l’opérateur est valorisé entre 12 et 13 milliards (hors dette de 8 milliards). Si négociations il y a, elles seront serrées.

Dépasser Free sur le haut débit

Mais le rapprochement des deux opérateurs fait sens. Il permettrait de mutualiser leurs investissements dans le déploiement de la fibre optique, positionnerait la nouvelle entité comme le premier acteur du très haut débit (avec 62% de part de marché) et, surtout, offre l’opportunité de passer devant Free (et Alice) sur l’ADSL et le très haut débit avec un total de près de 7 millions d’abonnés (5,2 issus de SFR et 1,6 de Numericable dont 1,3 hors marque blanche) contre 5,6 millions pour la filiale d’Iliad au troisième trimestre.

De plus, le fait que le câblo soit MVNO de Bouygues Telecom pour le mobile (lui-même client de l’offre câble en marque blanche) ne serait pas incompatible avec la fusion. Rappelons que SFR et Bouygues peaufinent actuellement des accords de mutualisation de leurs réseaux mobiles. Autant de rapprochements qui tendraient à isoler Free, ce qui ne manquerait certainement pas de réjouir Bouygues Telecom en premier lieu.

crédit photo © 3DStyle – shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr : Connaissez-vous vraiment SFR ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur