ZTE investit la VoTD LTE

4GRéseauxVoIP
Voix sur IP

ZTE a démontré sa capacité de traiter la voix sur IP de bout en bout sur un réseau TD-LTE ouvrant ainsi aux opérateurs la voie vers une nouvelle gamme de services 4G.

ZTE vient de réaliser le premier appel VoTD-LTE au monde. Un test réalisé en partenariat avec China Mobile et le fournisseur Marvell Technology. L’expérimentation a été effectuée sur le réseau 4G de l’opérateur mobile depuis la ville de Guangzhou à partir d’un smartphone fourni par Marvell sur la plate-forme IMS (IP Multimedia Subsystem) et la technologie TD-LTE de ZTE.

Rappelons que le Time Division Duplexing (TDD ou TD) est la variante du Frequency Division Duplexing. Ce dernier utilise deux gammes de fréquences distinctes pour les liaisons montantes et descendantes (l’équivalent de deux canaux) tandis que le TD-LTE se limite une seule bande de fréquences permettant alors d’optimiser l’usage du spectre. Si le FDD-LTE s’impose à ce jour pour les réseaux 4G, le cabinet Ovum prévoit que 25 % des communications LTE s’effectueront en TDD d’ici 2016. Le TD-LTE est particulièrement prisé en Asie et Europe de l’Est.

Une première

Si la validation de la voix sur IP LTE avait été réalisée sur les réseaux FDD, notamment par Qualcomm, ce n’était apparemment pas le cas sur l’architecture TDD. Une première, donc, pour l’industrie dont ZTE tire sa fierté.

La VoTD-LTE permet de gérer la voix sur IP de bout en bout, du terminal jusqu’au cœur du réseau alors que les autres méthodes, le CSFB (Circuit Switched Fallback) et le dual standby, nécessitent un traitement secondaire, par l’opérateur dans le premier cas, par le terminal dans le second, pour assurer la liaison avec les réseaux 2G et 3G. La VoLTE, TD comme FD, est donc susceptible de réduire la latence, d’améliorer la qualité de la voix, de réduire la consommation énergétique des terminaux tout en améliorant le rendement spectral pour les opérateurs (plus d’utilisateurs pour une même bande de fréquences).

Valeur ajoutée pour les opérateurs

Ces derniers apprécieront également la possibilité offerte d’intégrer les services voix et données (la voix devenant finalement de la donnée) dans leur réseau tout en réduisant la complexité des opérations du réseau (OSS). Services qu’ils pourront mettre en avant pour se distinguer des acteurs du Net qui vient les concurrencer (les OTT) tels que Skype, Google, etc., dont les services de communications IP n’intègrent pas de garantie de qualité (QoS) ni de haute définition de classe opérateur.

C’est également dans cet esprit qualitatif que ZTE a récemment signé un partenariat avec l’éditeur norvégien Easymeeting.net. Implanté aux États-Unis, Easymeeting développe des solutions de vidéo-conférence. Le partenariat se traduira par le développement, dans les 12 à 18 prochains mois, de solutions « innovantes » de visioconférence abordable et plus simple à utiliser en direction du grand public. Un marché appelé à exploser dans les prochaines années.


Voir aussi

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes

Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur