Cloud : IBM fait les yeux doux aux banques avec un datacenter londonien

CloudPAAS
2 22 Donnez votre avis

Un nouveau datacenter SoftLayer est dévoilé à Londres. Pour les sociétés financières de la City ? Dans le même temps, IBM livre la mouture définitive de son PaaS Bluemix.

IBM lance aujourd’hui une salve d’annonces dans le secteur du cloud computing. La firme officialise tout d’abord l’ouverture d’un nouveau datacenter SoftLayer à Londres.

C’est la suite logique du plan de 1,2 milliard de dollars annoncé en début d’année par Big Blue, lequel souhaitait alors ouvrir 15 nouveaux centres informatiques pour renforcer l’arsenal de SoftLayer, aujourd’hui filiale de la firme américaine (voir à ce propos notre article « Cloud : IBM investit 1,2 milliard de dollars dans 15 nouveaux datacenters »).

Après avoir commencé par la Chine (voir « IBM envahit la Chine avec un datacenter de 15 000 serveurs »), IBM poursuit aujourd’hui avec la Grande-Bretagne. Là encore, un emplacement stratégique, la City londonienne étant une place financière de premier ordre, regroupant le siège social de nombreuses banques. C’est également à Londres que se trouvent les sièges de nombre de sociétés de publicité. Big Blue cite ainsi MobFox, client de SoftLayer qui livre plus de 150 milliards d’affichages par mois.

Le datacenter SoftLayer de Londres aura une capacité de plus de 15.000 serveurs et proposera l’ensemble de la gamme de produits et services SoftLayer.

Boursorama adopte le cloud SoftLayer

Autre annonce faite ce jour, celle de l’adoption des solutions cloud de SoftLayer par la banque en ligne Boursorama. Un des pionniers, et un des leaders, du secteur.

Selon les termes du contrat de cinq ans signé entre Boursorama et IBM, l’architecture web de la banque devrait intégralement migrer sur les infrastructures cloud de SoftLayer. Un changement qui permettra de mieux gérer les pics de charge et la croissance de la banque.

Les plus attentifs auront remarqué que Boursorama n’est pas une banque britannique. Filiale de la Société Générale, cet acteur est en effet français. Toutefois, avec cette annonce, IBM fait un évident appel du pied aux acteurs du monde de la finance installés dans la City londonienne.

Notez qu’en France, IBM dispose d’un datacenter à Montpellier, lequel devrait être prochainement complété par un centre parisien (voir « Paris va héberger un datacenter Cloud IBM SoftLayer »).

Bluemix sort de sa phase de test

Dernière annonce de la journée, celle de la livraison de la mouture définitive de Bluemix, l’offre PaaS d’IBM. Une solution basée sur le PaaS open source Cloud Foudry (développé par Pivotal, émanation d’EMC et de VMware).

Bluemix est un des éléments clés de la place de marché cloud d’IBM. Cette dernière se compose en effet de trois catégories d’offres : IaaS (solutions d’infrastructure cloud SoftLayer), PaaS (pour l’essentiel Bluemix) et SaaS (un catalogue ouvert comprenant aujourd’hui une centaine de solutions business).

Notez que fin avril, IBM avait boosté son PaaS avec de nouveaux services à destination des développeurs, adoptant deux angles privilégiés : la connectivité et l’analytique. Voir à ce propos notre précédent article « IBM lance un catalogue de services cloud en renforçant son PaaS »).

Un quiz ?
Quiz Silicon.fr – IBM le doyen de l’industrie IT


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur