La DSI Services Courrier Colis de La Poste a le blues

DSIProjets
1 85 Donnez votre avis

Le saturation gagne la DSI de la branche services-courrier-colis du Groupe La Poste. Le cabinet Technologia, expert en prévention des risques psychosociaux, a rendu ses conclusions cet été.

Le syndrome d’épuisement professionnel (burnout) gagne la direction du système d’information de la branche services-courrier-colis (DSI BSCC) de La Poste. Selon une expertise du cabinet Technologia, dont Miroir Social s’est fait l’écho, 18 % des répondants au sein de la DSI BSCC se disent exposés (10 %) ou très exposés (8 %) au risque d’épuisement professionnel.

La saturation chez certains fait suite à la réorganisation du Groupe La Poste. Elle a été initiée en 2014 (réorganisation en 5 branches, changement d’interlocuteurs, transfert d’activités) et n’est pas encore bouclée. Selon le cabinet spécialisé, les changements opérés, parfois en l’absence d’une information suffisante, ont compliqué « la réalisation des tâches et la collaboration ».

La direction infrastructure et production (DIP) au sein de la DSI SCC est particulièrement touchée : 64,9 % des répondants à la DIP estiment que leurs conditions de travail se dont dégradées. Un taux supérieur de plus de 10 points à celui de l’ensemble des répondants à la DSI SCC (53,2 %).

Autonomie et responsabilité de la DSI

Le trouble ne s’arrête pas là. L’implication des comités de faisabilité (COFA) et le choix de méthodes agiles ont entraîné de nombreux ajustements et revirements. Ils n’ont pas toujours été bien reçus par des collaborateurs appelés à s’impliquer davantage dans la réorganisation en cours.

De plus, le recours massif à la sous-traitance et la formation de prestataires, notamment pour des nouveaux projets, ont renforcé le malaise de postiers et informaticiens en interne. Certains sont en sous-activité, quand d’autres (48,2 %) jugent la charge de travail trop lourde.

Pour Technologia, ces problématiques (charge de travail, montée en compétences, mobilité…) impliquent d’éclairer la stratégie et la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) du Groupe. La direction de La Poste aurait entendu le message et présenté ses plans début juillet aux représentants du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

Selon Norbert Demé, responsable FOCom secteur Poste, la direction du Groupe prévoit notamment d’amorcer le transfert de compétences des prestataires vers les postiers pour les missions à valeur ajoutée. Parallèlement, la direction de l’amélioration continue, efficience et conduite du changement (ACE) a été chargée de définir « les sphères d’autonomie et de responsabilité » au sein de la DSI.

Lire aussi :

ProbaYes livre son intelligence artificielle à La Poste

Open Data : La Poste livre dataNOVA aux internautes

La Poste Courrier préposée à transformer le Big Data en or


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur