L’Internet des objets, un marché à 1300 milliards de dollars en 2019

M2MMobilitéProjetsRéseaux
IoT Internet of thing objets connecte
4 319 Donnez votre avis

Selon IDC, les investissements dans les solutions dédiées aux objets connectés vont quasiment doubler d’ici 5 ans.

Les dépenses consacrées au développement de l’Internet des objets (IoT) vont croitre de 17% par an jusqu’en 2019. A cette date, elles devraient s’élever à 1 300 milliards de dollars, avance IDC dans son dernier Guide des dépenses (Spending Guide). Contre moins de 699 milliards en 2015. Une façon de souligner que les enjeux autours de l’écosystème des objets connectés sont énormes pour les fournisseurs de solutions, de services et les opérateurs.

L’IoT au service de l’assurance, la santé et les consommateurs

Selon le cabinet d’étude, les principaux secteurs verticaux qui tireront le marché de l’IoT vers le haut au cours des quatre prochaines années se concentreront autour de l’assurance (avec une croissance annuelle estimée à près de 32%), la santé et la grande consommation. Mais aujourd’hui, en 2015, le marché est avant tout porté par la fabrication et le transport avec respectivement 165,6 et 78,7 milliards de dollars dépensés. « Les deux industries ont connecté leurs chaînes d’approvisionnement, les produits, les clients et même les salariés depuis un certain temps déjà, et intègrent vraiment cette valeur dans les résultats de l’entreprise », commente Vernon Turner, vice-président responsable des études IoT.

D’un point de vue régional, le déploiement des objets connectés est aujourd’hui porté par l’Asie-Pacific qui compte pour 40% des investissements IoT en 2015. Suivie, dans l’ordre, de l’Amérique du Nord et de l’Europe qui combinent 250 milliards de dollars de dépenses à elles deux. Néanmoins, c’est l’Amérique latine qui devrait afficher la plus grosse progression dans l’adoption des objets connectés (avec une un taux de croissance annuel moyen attendu de 26,5%) au cours des prochaines années, devant l’Europe Occidentale et l’Europe Centrale et de l’Est (CEE).

L’IoT tiré par l’Asie-Pacifique

Les régions se distingueront également dans la priorité d’adoption des solutions IoT selon leurs besoins. Les déploiements d’objets connectés profiteront du développement des bâtiments connectés (smart building) en CEE et Afrique et Moyen-Orient (MEA) afin d’apporter des solutions de mesure et automatisation des services et optimiser les opérations de maintenance des ouvrages immobiliers. Les États-Unis mettront l’IoT au service du commerce avec la volonté de suivre au plus près le comportement du consommateur à travers ses appareils mobiles, ses connexions en ligne et dans les magasins (via des routeurs Wifi/technologie Beacon ou même des caméras de surveillance). L’Amérique latine mettra les objets connectés au service de l’agriculture tandis que, en Asie-Pacifique, les sociétés d’assurance devraient les employer pour généraliser les services de suivi de la conduite automobile.

IDC note par ailleurs que « les véhicules connectés - une vaste catégorie qui comprend la gestion des secours, de l’info-divertissement, de la sécurité de véhicule à véhicule (V2V) et de véhicule à infrastructure (V2I) - figurent parmi la plus forte croissance des cas d’utilisation [de l’IoT] dans cinq des six régions géographiques ». La voiture, avenir de l’IoT…


Lire également
La forte progression des objets connectés dans les smart cities
La stratégie brouillonne de Mozilla sur le IoT à base de Firefox OS
5G et IoT, au cœur des futures architectures réseaux de la France

crédit photo © a-image – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur