Spark : BlackBerry se fait le chantre de l’ultra-sécurité pour l’IoT industriel

M2MRéseauxSécurité
BlackBerry-Logo-800x529

BlackBerry Spark est la nouvelle plateforme pour l’internet des objets (IoT) de la société canadienne conçue pour des spécifications ultra-sécurisées et spécifiques au secteur industrielle (EoT pour eEnterprise of Things »).

BlackBerry Security Summit de Londres : John Chen, le P-DG de BlackBerry, lève le voile sur une nouvelle plate-forme baptisée BlackBerry Spark. Cette dernière ambitionne de devenir la clef garantissant la sécurité de l’internet des objets (IoT) dans le secteur industriel.

Ultra-sécurité pour les terminaux hyperconnectés

En effet, BlackBerry Spark se présente comme une plateforme visant à sécuriser l’ensemble de « l’entreprise des objets » (en anglais « EoT » pour « Enterprise of Things »).

Il est question d’une sécurité de bout en bout (du client aux entreprises en passant par les objets) pour les terminaux « hyperconnectés » susceptibles d’être attaqués.

Dans cette optique, Spark rassemble de nouveaux outils et systèmes de sécurité conçus spécifiquement par BlackBerry pour l’IoT.

Cela inclut notamment la protection contre les rançongiciels (ransomwares en anglais), la gestion des périphériques par authentification contextuelle et un répertoire global sécurisé.

Placée sous le signe des certifications

La firme de Waterloo met aussi à contribution son portefeuille de technologies ayant obtenu plus de 80 certifications.

Sont mentionnés le chiffrement AES-256 bits validé par la norme FIPS ( Federal Information Processing Standards), « garantissant que les données sont toujours protégées sur un terminal, sur le réseau mobile et dans l’infrastructure d’une entreprise ». BlackBerry Spark est aussi conçu pour des certifications telles que ISO 26262 dans le secteur automobile.

BlackBerry avance que sa plateforme Spark « est la seule conçue et pensée pour des certifications de sécurité ultra-sécurisées et spécifiques à l’industrie ».

Ouverte, Spark pourra créer des passerelles avec d’autres solutions de partenaires telles que Baidu, AWS, Google, Microsoft, NVIDIA, Qualcomm, et Samsung.

L’IA dans la boucle

La plateforme permet en effet aux entreprises d’exploiter l’IA et de gérer les «objets intelligents», indépendamment du système d’exploitation (Android, iOS, Linux, QNX et Windows), ainsi que des services tels que qu’Android Things (Google), AWS, Azure (Microsoft) et Watson (IBM).

Selon John Chen, « en combinant l’hyperconnectivité avec l’ultra-sécurité et la vie privée, BlackBerry Spark est l’élément indispensable d’un changement de paradigme vers « les choses avant tout », offrant un potentiel encore plus grand pour remodeler la société ».

Déjà exploité en tant que SDK (kit de développement logiciel) pour Android par BlackBerry, le nom « Spark » est maintenant associé à la sécurisation de l’IoT.

Le groupe canadien poursuit ainsi son virage stratégique vers les services et les logiciels, les smartphones Android estampillés BlackBerry étant fabriqués par la société chinoise TCL (qui fabrique aussi les smartphones Alcatel One Touch).

La plateforme BlackBerry Spark sera disponible d’ici la fin de l’année.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur