Le Condor, un cluster de 500 téraflops construit avec 1700 PlayStation 3

Cloud

Le département américain de la défense vient de brancher la prise de son nouveau supercalculateur. Il tire l’essentiel de ses 500 téraflops de puissance de 1760 consoles de jeux PS3 mises en réseau.

Le processeur Cell d’IBM équipe de nombreux supercalculateurs, dont certains se trouvent tout en haut de la liste du top500 des ordinateurs les plus rapides de la planète.

Certes, cette technologie est aujourd’hui concurrencée par les GPU, mais elle reste parfois intéressante, en particulier en terme de coût. N’oublions pas en effet que la PlayStation 3 de Sony utilise un Cell. Transformer la PS3 en nœud de calcul, voilà une idée qui a rapidement fait son chemin, tout du moins tant que Linux existait pour cette machine, car, sans lui, impossible d’utiliser la console pour d’autres usages que le jeu.

C’est dans ce contexte un peu mouvementé que le département américain de la défense vient de mettre la touche finale à son nouveau supercalculateur, le Condor Cluster, une machine composée de 1760 consoles PS3 et de 168 GPU. Contrôlé par 84 PC (équipés chacun de deux processeurs hexacœurs) cette machine est créditée d’une puissance totale de 500 téraflops.

Ceci la place théoriquement au 12e rang mondial (au classement top500 de novembre 2010), le tout pour un coût de seulement 2 millions de dollars, soit dix à vingt fois moins que le prix d’un cluster classique de puissance équivalente selon les responsables de ce projet. Cell et GPU obligent, la consommation est également mesurée. Les promoteurs de ce projet estiment ainsi qu’elle est plus de dix fois inférieure à celle d’un cluster pourvu de processeurs classiques.

Reste un point noir, celui de la vitesse d’interconnexion, très inférieure à celle des clusters classiques. Une limite qui ne rendra pas cette machine utilisable pour toutes les tâches de calcul. À ce prix, cela reste toutefois excusable.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur