Altice propose 7 milliards d’euros pour racheter Portugal Telecom

OperateursRéseaux

Le fonds d’investissement Altice officialise son offre de rachat de Portugal Telecom à l’opérateur brésilien Oi. De quoi placer Altice en tête du marché des télécoms portugais.

Altice, le fonds d’investissement de Patrick Drahi (photo), vient d’officialiser son intérêt pour Portugal Telecom (PT). Le groupe propriétaire de Numericable a fait une offre de 7,025 milliards d’euros pour racheter la part de l’opérateur portugais détenue par Oi, l’opérateur brésilien. Un montant inférieur aux 7,33 milliards évalués par la banque HSBC.

Les actifs concernés par l’offre d’Altice portent sur toutes les activités de Portugal Telecom hors Afrique. L’opération exclut les dettes contractées par la holding Rio Forte (société du groupe Espirito Santo), aujourd’hui en liquidation, dans laquelle Portugal Telecom avait investi. La transaction prévoit également des compléments de paiement en regard des futurs résultats de Portugal Telecom (400 millions d’euros selon le chiffre d’affaires et 400 millions sur les flux de trésorerie disponibles).

Financement par cash et endettement

Si elle est acceptée, l’offre sera financée pour partie en cash et pour partie par endettement. Une stratégie similaire à celle appliquée lors du rachat de SFR en France pour 13,5 milliards d’euros, opération récemment validée par l’Autorité de la concurrence.

Le rachat par Altice mettrait fin à la fusion en cours avec Oi qui s’est emparé de Portugal Telecom en octobre 2013. Fusion qui s’est heurtée à des difficultés, dont le prêt de 897 millions d’euros accordé par l’opérateur portugais à Rio Forte. Une dette qui a pesé sur les résultats et pousse aujourd’hui Oi à se désengager de sa filiale. Outre Altice, le fonds britannique Apax Partners et les opérateurs Vodafone et Telefónica seraient également intéressés par la reprise de Portugal Telecom.

Cette offre ferme confirme la stratégie d’Altice de poursuivre ses développements dans les pays où le groupe est déjà présent. Au Portugal, l’entreprise de Patrick Drahi y détient déjà le câblo-opérateur Cabovisao et le fournisseur de solutions aux entreprises Oni. L’acquisition de Portugal Telecom lui permettrait ainsi de se positionner en leader du marché des télécoms lusitaniens.


A lire aussi :
Patrick Drahi part à la conquête du Portugal
Portugal Telecom ouvre le plus grand datacenter d’Europe
Patrick Drahi (Altice) : « Faire de SFR-Numericable un champion national »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur