Avec le Xperia Z Ultra, Sony attaque le marché des phablets professionnelles

Poste de travailSmartphones
Sony Xperia Z Ultra, étanche et pro

Avec son grand écran de 6,4 pouces et ses fonctionnalités de reconnaissance d’écriture, le haut de gamme Xperia Z Ultra vise à la fois l’entreprise et le grand public.

Sony Mobile intègre à son tour l’offre phablet, des terminaux à la croisée des smartphones et tablettes. Le constructeur nippon vient de présenter le Xperia Z Ultra, un nouveau modèle de smartphone sous Android 4.2 (Jelly Bean) doté d’un écran de 6,4 pouces.

Pour la première fois, l’appareil embarque la technologie d’affichage maison Triluminos (déjà intégrée dans les écrans TV Sony Bravia) en full HD (pour une densité de 344 points par pouce), associée à la technologie X-Reality, le moteur de traitement des images de Sony, indique ITespresso.fr.

4G à 150 Mbit/s

Le moteur du smartphone est, lui, un quadricœur Qualcomm Snapdragon 800 cadencé à 2,2 GHz avec 2 Go de RAM et 16 Go de stockage extensible à 64 Go sur microSD. Si son capteur photo ne bat pas des records (8 millions de pixels et 2 en frontal), le Z Ultra intègre la voix HD. Et bien sûr, il est compatible LTE, qui plus est en catégorie 4 qui permet d’atteindre (dans le meilleur des mondes) les 150 Mbit/s en réception pour les réseaux de même topologie, à savoir uniquement Orange en France.

Le Xperia Z Ultra serait le seul smarphone full HD résistant à l’eau sur le marché pour le moment. Ce qui n’enlève rien à un design racé : 6,5 mm d’épaisseur (soit le smartphone full HD le plus fin du monde, revendique son constructeur) pour 179,4 de long et 92,2 de large, avec un poids à la limite de se faire sentir (212 grammes). Il est disponible en trois couleurs (noir, blanc et violet).

Sur le front de l’autonomie, la batterie Stamina est censée améliorer les performances au « moins d’un facteur 4 » en reconnaissant automatiquement le non-usage de l’appareil et en coupant les fonctions jugées secondaires.

Fonctions professionnelles

Avec le Xperia Z, Sony vise notamment le marché de l’entreprise. Ainsi, le terminal intègre notamment une fonction de reconnaissance d’écriture à partir de n’importe quel stylet ou crayon standard (à condition qu’il soit doté d’une pointe conductrice au diamètre supérieur à 1 mm), assure la division mobile de Sony. Il propose également un système de compartiments pour distinguer l’espace professionnel de l’environnement personnel, à la manière d’un BlackBerry 10.

C’est donc un terminal haut de gamme que Sony propose. Il sera mis sur le marché dans le courant du troisième trimestre 2013. Le tarif n’est pas encore indiqué. Mais il risque allègrement de tourner autour des 600 euros.


Voir aussi

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes

Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur