Bouygues Telecom, premier opérateur à proposer la 4G+ en France

4GDSIMobilitéRéseaux

Bouygues Telecom lance son offre 4G+. Basé sur l’agrégation de fréquences, le LTE-A permet à l’opérateur d’atteindre les 220 Mbit/s de bande passante. Les premiers smartphones compatibles sont attendus à la rentrée.

Chose promise, chose due. Bouygues Telecom avait exprimé, en février dernier, son intention d’ouvrir le LTE-A en juin sur son réseau. L’opérateur vient de tenir parole et annonce ce mardi 17 juin l’ouverture de la 4G+ sur Lyon, Bordeaux, Grenoble, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Malakoff et Rosny-sous-Bois. Seize autres « grandes villes » seront couvertes à la rentrée prochaine. C’est le premier opérateur français à lancer une offre 4G+.

Jusqu’à 220 Mbit/s

La 4G+ ou LTE-Advanced (LTE-A) est une technique qui, en agrégeant plusieurs bandes de fréquences, permet d’élargir la bande passante disponible et augmenter significativement les débits entre les terminaux et le réseau de l’opérateur. Bouygues Telecom exploite ainsi ses trois bandes de fréquence (10 MHz en 800, 10 ou 15 MHz en 1800 pour la 4G, et 15 MHz en 2600 MHz) selon leur présence sur le terrain pour allumer la 4G+. Sachant que, héritée de la 2G, la 1800 MHz est la plus déployée sur le territoire (69% de la population), c’est probablement cette fréquence qui sera le plus souvent associée avec le 800 MHz ou le 2600 MHz pour opérer le LTE-A sur des largeurs de bande qui atteindront respectivement jusqu’à 25 et 30 MHz.

Lors des tests effectués en février dernier, Bouygues Telecom atteignait les 182 Mbit/s de débits crêtes en réception. Depuis, le procédé a visiblement été amélioré puisque l’opérateur déclare être en mesure de proposer du 220 Mbit/s. Soit plus du double des 100 MHz (toujours théoriques) de l’offre 4G actuelle. Une amélioration probablement due grâce aux 5 MHz supplémentaires que l’opérateur attribue sur sa fréquence 1800 MHz (15 MHz contre 10 précédemment) qui profitera également aux actuels terminaux 4G (LTE) de base. Un élargissement disponible aujourd’hui sur Avignon, Clermont-Ferrand, Dijon, Toulon, Nîmes, Rennes, Grenoble, Chartres, St Etienne, Rouen, Perpignan, Lyon et Bordeaux et qui sera étendu dans plus de 1600 dans le courant de l’été.

En attendant les premiers smartphones compatibles

Mais les débits crêtes en réception du LTE-A ne seront exploitables qu’avec des terminaux compatibles. Dans un premier temps, seuls des modems-Wifi, qui serviront de hotspot, seront proposés à partir de juillet aux entreprises (la box 4G+ de Huawei) comme aux particuliers (Bbox Nomad 4G+). Les tarifs n’ont pas encore été précisés mais ils pourraient être proches de ceux des offres 4G actuelles. A savoir à partir de 99 euros hors taxe (et hors achat du boitier) pour l’offre entreprise, et à partir de 4 euros (sous forme de recharge) pour la Bbox Nomad.

Pour leur part, les premiers smartphones compatibles n’arriveront pas avant la rentrée de septembre. Et seuls « un ou deux modèles de une ou deux marques » seront proposées au mieux dans un premier temps. Sans autre précision pour l’heure du côté de l’opérateur. A ce jour, et selon les marchés, une poignée de terminaux sont compatibles LTE-A dont les Samsung Galaxy S4, S5 et Note 3, le LG G2 ou encore le HTC One M8. Une offre appelée à s’étoffer en France d’autant que, l’annonce du jour de Bouygues Telecom devrait stimuler la concurrence à également s’attaquer à l’offre 4G+.

Bouygues Telecom 4G+

crédit photo © swisshippo – Fotolia.com


Lire également
Réseau 4G : Orange passe devant Bouygues Telecom
Olivier Roussat, Bouygues Telecom : « On n’est pas une entreprise low cost »
4G : SK Telecom pousse son LTE-A à 225 Mbit/s


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur