Satya Nadella écarte la fusion des Windows au profit de la convergence

Logiciels

La fusion attendue en une seule et unique version de Windows passera d’abord par une phase de convergence des équipes de développement, des applications et des stores.

Première erreur de communication de Satya Nadella ou mauvaise interprétation de ses propos ? Mardi 22 juillet, Dans la foulée de la présentation des résultats trimestriels et annuels, le CEO de Microsoft avait évoqué l’unification des différentes versions de Windows en une seule et unique plate-forme tant pour les architectures x86 que ARM. « Cela signifie un seul système d’exploitation qui couvre toutes les tailles d’écran », déclarait le dirigeant aux investisseurs.

Rationaliser la prochaine version de Windows

De là est partie, notamment dans la presse qui en a fait les gros titres, l’idée d’une « fusion » de Windows en un unique OS qui servirait tant les PC de bureau et portables que les tablettes et smartphones jusqu’au cœur de la Xbox voire des systèmes embarqués. Mais Satya Nadella faisait plus référence à une convergence qu’à une véritable fusion. « Nous allons rationaliser la prochaine version de Windows depuis trois systèmes d’exploitation en un seul OS convergé pour des écrans de toutes les tailles. » Entre fusion et convergence, il y a une différence notable que le responsable a précisé un peu plus tard au cours de la conférence.

De fait, la nouvelle stratégie de la firme à converger vers un seul OS passera par plusieurs étapes. D’abord la réunion des équipes de développeurs (Windows PC, Windows Phone, Windows Embedded et Xbox One operating system) en une seule sous la direction de Terry Myerson. Ensuite, le développement des différentes instances de l’OS à partir d’un cœur (core) commun (le NT core), ce qui est déjà le cas aujourd’hui. De même, une plateforme de développement unifiée, qui permettra aux développeurs d’écrire une seule fois l’application pour tous les environnements Windows, passera par un jeu commun d’API et d’outils de développement. Enfin, l’unification des « stores » desktop et mobile, voire même Xbox, est également à l’ordre du jour de la nouvelle stratégie de la firme de Redmond. Sur ce dernier point, Threshold, la prochaine version de Windows desktop et mobile, pourrait proposer un magasin applicatif commun aux deux environnements de bureau et téléphone. En attendant celui de la console de jeux.

Toujours un Windows segmenté

L’heure d’un seul et unique OS pour toutes les plates-formes du marché n’a donc pas encore sonné même si c’est la tendance, tant chez Microsoft que chez ses concurrents Apple et Google. Satya Nadella a d’ailleurs bien précisé que « notre stratégie SKU (Stock Keeping Unit pour référence produits, NDLR) restera segmentée ». Autrement dit, il y aura toujours des versions de Windows OEM, Entreprise et familiale. « Nous communiquerons plus tard sur nos SKU », a jouté le dirigeant en direction des investisseurs.

Bref, il faudra probablement quelques années encore avant d’espérer voir l’émergence d’un Windows « fusionné ». En attendant, le prochain rendez-vous sera celui de Windows 9 qui pourrait être dévoilé dès l’automne prochain pour une sortie en 2015 et qui, à défaut d’une véritable fusion, pourrait apporter son lot de nouveautés convergentes et le très attendu retour du bouton Démarrer.


Lire également
Windows 8.1 update 2 en approche le 12 août ?
Une fin proche pour le support principal de Windows 7


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur