HP et Foxconn s’allient pour vendre des serveurs aux fournisseurs de cloud

Big DataCloudDatacentersDSIServeurs
HP Logo

HP et Foxconn créent une joint-venture pour adresser le marché des fournisseurs de services avec une nouvelle ligne de serveurs d’entrée de gamme.

HP et le fabricant asiatique Foxconn ont créé une co-entreprise dédiée à la production de serveurs optimisés pour adresser le marché des fournisseurs de services. Cette gamme viendra compléter les offres Proliant et Moonshot de l’entreprise californienne.

Avec cette ligne de machine, HP entend répondre à la demande du marché en solutions de traitement et stockage face à la croissance exponentielle des données accélérée par le modèle du Cloud computing, particulièrement avec les offres Saas. Un marché en hausse qui devrait générer 16,1 milliards de dollars en 2014 selon IDC. Le constructeur américain met en avant l’évolutivité de sa future offre, son faible coût de possession (TCO) combinés aux services et support habituels. Autrement dit, il faut s’attendre à une offre d’entrée de gamme pertinente pour les datacenters.

Conserver la place de numéro 1

Grâce à la joint-venture, HP espère rester le numéro 1 sur le marché mondial du serveur dont le paysage se redessine. D’abord par la vente des serveurs x86 d’IBM à Lenovo pour 2,3 milliards de dollars en début d’année. Ensuite, le fabricant taïwanais Quanta Computer a décidé de concurrencer ses propres clients occidentaux en lançant des produits sous sa propre marque qui a séduit des acteurs comme Facebook, Amazon ou Rackspace. Enfin, le marché n’est pas à l’abri d’une surprise face au dynamisme de Huawei qui a vu ses ventes annuelles progresser de 188% au dernier trimestre 2013.

Cette union vise aussi à consolider les relations commerciales vieilles de plusieurs décennies entre HP et Foxconn, le plus gros constructeur mondial de produits électroniques, notamment les iPhone et iPad d’Apple, avant qu’un concurrent de HP ne cherche à tirer également parti des compétences du constructeur asiatique. On ignore cependant le niveau d’exclusivité de l’accord. Entre les services et support du premier, et capacité de production du second, les deux partenaires se donnent en tout cas les moyens d’adresser les volumes élevés en machines de calcul réclamés par les fournisseurs de services, tant en direction des clients de HP que de ceux de Foxconn. HP n’en continuera pas moins de produire également ses propres serveurs.

Disponibilité des produits à venir

« Ce partenariat reflète une innovation du modèle de notre activité serveurs où l’expertise de Foxconn en matière de design et de production, combiné au savoir-faire de HP sur le calcul et les services, nous permettra de jouer un nouveau rôle dans les économies d’infrastructures », a commenté Meg Whitman, la dirigeante de HP. « En nous associant à HP, nous sautons sur l’occasion de changer l’industrie, de capturer la croissance de ce marché émergent, et d’apporter de la valeur de bout en bout alors que nous élargissons notre positionnement mondial dans la conception et la fabrication », ajoute de son côté Terry Gou, fondateur et président de Foxconn.

Les termes financiers de l’accord, qui devient effectif le 1er mai, n’ont pas été dévoilés. Les détails des produits, notamment leur disponibilité et tarifs, seront annoncés plus tard sans précision de date.


Lire également
La baie HP XP7 allie stockage moderne et haute disponibilité
HP : des tests express pour faciliter l’adoption des serveurs Moonshot
Laurent Seror, Outscale : « Le Cloud pour le Big Data, le HPC et la 3D »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur