Après les PC, Lenovo s’adjuge les serveurs x86 d’IBM

CloudServeurs

Après des négociations avortées en 2013, le Chinois Lenovo met la main sur les System X d’IBM pour 2,3 milliards de dollars. Un prix bas qui témoigne des difficultés persistantes de Big Blue sur le marché du x86. Difficultés qui le contraignent aujourd’hui à jeter l’éponge.

Lenovo va bien mettre la main sur l’activité serveurs x86 d’IBM, pour 2,3 milliards de dollars (dont 2,07 Md$ en cash). Le constructeur chinois, qui a déjà pris le contrôle de l’activité PC de Big Blue en 2005, met ainsi dans son escarcelle une activité qui a généré 4,9 Md$ en 2012, selon les estimations de Morgan Stanley. IBM ne publie en effet pas de chiffre concernant cette activité seule (en 2012, la division serveurs d’IBM, où figure cette activité x86, totalisait 15,4 Md$ de chiffre d’affaires).

Au printemps 2013, des négociations pour la vente de cette activité à Lenovo avaient déjà eu lieu. Les rumeurs parues dans la presse expliquaient alors que les discussions avaient été rompues en raison d’un désaccord sur le prix. IBM réclamant environ 6 Md$ pour cette division, là où Lenovo ne proposait qu’environ 2,5 Md$.

Le prix final de la transaction – 2,3 Md$, un peu moins en liquidités – témoigne de la dégradation de l’activité serveurs x86 d’IBM dans le courant 2013. Big Blue vient ainsi d’annoncer des résultats décevants pour son quatrième trimestre : à 27,7 Md$, le chiffre d’affaires reste en deçà du consensus des analystes (28,3 Md$). La faute à la branche Systems and Technology – où sont logés les serveurs x86 –, qui encaisse une décroissance de 26 % en un an. Sur l’année fiscale entière que vient de boucler IBM, cette division a généré plus de 500 millions de dollars de perte.  Et le chiffre d’affaires de cette division est en recul depuis 9 neuf trimestres consécutifs.  Selon Reuters, l’activité x86 de Big Blue ne représenterait plus que 4 Md$ en 2013.

IBM victime de Snowden en Chine

Annoncée en Asie par Lenovo, la transaction est aussi analysée sur place comme l’aveu de l’échec d’IBM en Chine. Au quatrième trimestre, les ventes dans l’Empire du Milieu ont reculé de 23 % sur un an. A la lumière des révélations sur les programmes d’écoutes électroniques de la NSA, les entreprises chinoises cherchent à relocaliser leurs investissements IT. Et à se passer de fournisseurs américains, soupçonnés de collusion avec la NSA.

Le rachat de l’activité par Lenovo devrait donc permettre de relancer les gammes des serveurs System x sur le premier marché asiatique. Signalons que Big Blue vient précisément de rafraichir le haut de gamme de cette famille avec une nouvelle architecture baptisée X6.

Au troisième trimestre 2013, selon la cabinet Gartner, les ventes de serveurs dans le monde ont reculé de 2,1 %, à 12,3 Md$, tandis que le nombre d’unités vendues progressait de 1,9 %. Le leader, HP, trustait alors 27,6 % du marché en valeur, devant IBM (22 ,9 %). Dell, troisième (avec 16,4 % de parts de marché), a également été cité parmi les repreneurs possibles de l’activité x86 de Big Blue.

Au quatrième trimestre 2013, Lenovo a pris la tête du marché des PC, grâce à une progression de 6,6 % sur un an. Le tout dans un marché toujours déprimé (-6,9 %).

Voir aussi
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur